Auto-Edition·Les Chroniques d'Angélique·Romance Contemporaine·service Presse

#4 Parole d’or – Tamara Balliana

Chronique #4

  • Maison d’édition : auto-édition
  • Genre : Romance contemporaine
  • Nombre de pages : 314
  • Date de parution : 13 janvier 2023
  • Prix : 4,99 € – 14,99 €
  • Note : 5/5
  • Résumé : 



Kellan Lynch n’a qu’une parole.
Il y a quelques années, Arsène, son père adoptif, lui a confié les rênes de son club, le Prysm, à une seule condition : le jour venu, il devra accepter de lui rendre un service, sans possibilité de refuser. Jamais Kellan, playboy notoire, n’aurait imaginé que sa demande soit d’épouser une inconnue.

Sahlia Cherki est une fleurettiste ambitieuse qui rêve d’intégrer l’équipe olympique. Cependant, il lui faut décrocher une qualification et un sponsor pour l’aider à financer ses entraînements. Quand elle se retrouve nez à nez avec Kellan dans son vestiaire qui lui fait une proposition totalement saugrenue, elle pense à une mauvaise blague.

Le mariage n’était ni dans les plans de Kellan ni ceux de Sahlia, mais s’ils avaient chacun des bénéfices à tirer de cette situation ? Comme comprendre les motivations d’Arsène et le mystère qui entoure la disparition de leurs parents respectifs. Ce mariage n’est qu’un contrat, mais aussi une parole donnée l’un envers l’autre… et quand l’attirance s’en mêle, les lignes sont plus difficiles à respecter.

Thèmes: mariage arrangé, Grumpy / sunshine inversé, proximité forcée, enquête, héros aux passés mystérieux.

 Grande fan de Tamara Balliana que j’ai découvert avec Coup de foudre et Quiproquos et les tomes compagnons. J’aime sa plume pétillante et ses héroïnes toujours réalistes auxquelles on peut facilement s’identifier. Ayant dévoré Prison Doré, le tome 1 de cette nouvelle saga, j’ai sauté sur l’opportunité de lire « Parole d’or » et remercie Tamara Balliana de sa confiance et de son envoi.  On peut tout à fait lire le tome 2 sans avoir lu le tome 1, mais franchement ce serait dommage.

Il est ici question de mariage arrangé entre une fleurettiste en manque de sponsor et le patron d’un club un peu particulier qui n’a qu’une parole.

Kellan est le fils adoptif d’Arsène. Ce dernier, gravement malade, lui demande une dernière faveur. Celle d’épouser Sahlia Charki. S’il refuse, le Prysm, le club dans lequel il s’est investi corps et âme, ne lui reviendra pas. Kellan ne comprend pas pourquoi on lui demande ça. Lui le coureur de jupons, celui qui ne couche que rarement deux fois avec la même femme, se marier ? Avec une inconnue ? Mais pour Arsène et pour garder le Prysm, il finit par accepter. Je me suis vraiment attachée à Kellan, son humour, sa façon d’être et sa loyauté en font un homme qu’on ne peut qu’aimer. Ici aussi, Tamara casse les codes en nous proposant un personnage masculin aux multiples talents. Je repense notamment à la scène où Sahlia se prépare pour sortir avec ses copines. Kellan est doux, protecteur et il a ce côté propre aux hommes de tout faire au dernier moment. Quand il promet à Sahlia qu’il a une chambre pour l’accueillir, il a simplement oublié de préciser qu’il n’y a pas encore de lit puisqu’il s’agit de sa salle de sport. La virée au magasin de meubles est d’ailleurs mémorable. Au-delà de son aspect serial dragueur, Kella est un homme de parole, quand il s’engage, ce n’est pas à la légère et j’admire ce genre d’homme.

Sahlia de son côté, est une jeune femme qui pratique l’escrime à un très haut niveau. Elle est plutôt simple, discrète et surtout elle n’imagine pas une seule seconde qu’un homme comme Kellan puisse s’intéresser à elle. Elle n’est pas le genre de femmes qui captive dès qu’elle rentre dans une pièce et le fait d’avoir une héroïne normale et pas un canon de beauté, ça change un peu. J’ai adoré son peps, sa répartie et sa façon de ne pas se laisser dicter sa conduite. Même si elle épouse Kellan par intérêt, il n’y a pas une once de malice en elle. J’ai aimé la voir évoluer et sortir de sa coquille, tout comme j’ai aimé aussi qu’elle doute, que tout ne soit pas acquis, ça la rend encore plus réaliste. La complexité de Sahlia, tient aussi à son rapport avec son père et sa mère qui elle, a disparu. Sahlia vit avec la blessure d’avoir été abandonnée par sa mère sans en connaître la raison. Fragile et combative, Sahlia est une héroïne que j’ai vraiment appréciée et adoré découvrir.

Entre Kellan et Sahlia, ça commence par un mariage arrangé, auquel aucun des deux ne veut donner d’importance. Pourtant, la promesse échangée devant l’officier d’état civil s’incruste au fer rouge en Kellan qui veut tout faire pour que sa femme se sente bien chez lui. Il n’envisage pas tout de suite une relation avec elle, mais elle est sa femme et il veut en prendre soin. Il va la voir à ses entraînements, se préoccupe de lui choisir un lit (sans le matelas), et veut sincèrement apprendre à la connaître. Sahlia de son côté, ne s’imagine pas plaire à Kellan, et de ce fait, elle ne fait aucun effort pour paraitre sympathique, ce qui donne des échanges savoureux. Malgré tout, elle ne reste pas insensible au charme et au physique de Kellan qui adore la taquiner. La taquinerie laisse petit à petit place à quelque chose de plus profond, mais un secret enfoui depuis bien trop longtemps menace leur fragile équilibre. Je n’en dirais pas plus, mais en tout cas, la relation est bien construite, crédible et touchante. J’étais vraiment embarquée dedans.

On retrouve ici, Esio et Vicka, le couple du tome précédent et Silas, le troisième membre de l’agence (et mon chouchou). Esio, Silas et Kellan sont aussi différents que complémentaires et forme un tout indestructible. Ils n’hésitent pas à dire le fond de leur pensée, même si ça doit faire mal et font front commun quand l’un des leurs a besoin d’aide. Leur amitié est très belle et j’adore les voir ensemble. Ce tome est aussi l’occasion de mettre en lumière des personnes qu’on ne voit pas beaucoup dans le tome 1 : Indy, la sœur adoptive de Kellan, Kimpa (sa mère) et Arsène. J’avoue en avoir voulu à Arsène du stratagème qu’il a mis en place, même si derrière ça débouche sur une très belle histoire.

En conclusion, je n’ai pas été déçue de ma lecture. J’ai retrouvé la plume pétillante de Tamara que je préfère d’ailleurs en auto-édition, car je trouve qu’elle est beaucoup plus immersive est rythmée (mais ce n’est que mon avis). Énormément d’humour, de punchlines et une romance qui a fait chavirer mon cœur. J’ai enchaîné le tome 1 et le tome 2 en trois jours et maintenant j’attends la suite !!!

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s