Auto-Edition·Les Chroniques d'Anaïs·Romance·Romance Contemporaine·Romance dramatique·service Presse

#81 Don’t Let Me Down – Sarah West

Chronique #81

  • Maison d’édition: Auto Édition
  • Genre: Romance dramatique
  • Nombre de pages : 359 pages
  • Date de parution : 4 Mars 2022
  • Prix : 3.99 € / 18 €
  • Note : 4,5/5
  • Résumé : 

Dylan est SDF, il vit dans la rue depuis 10 ans, il n’a plus d’espoir, n’a plus de vie. Il se drogue pour oublier ses problèmes et se prostitue pour pouvoir se payer ses doses. Il est dans une spirale d’où il ne pense jamais sortir. Il attend la mort, il le sait, la grande faucheuse viendra un jour le chercher. Un jour, en allant à la superette du coin, il va faire la connaissance de Callie. Il va la sauver d’un viol et elle voudra en faire son ami.

Callie habite dans les plus beaux quartiers d’Hollywood, elle a tout pour être heureuse, elle est riche, déjà promise au plus beau parti que son père lui a trouvé. Mais les apparences peuvent être trompeuses. Là où beaucoup de monde pourrait l’envier, elle vit en fait, dans sa cage dorée, un véritable cauchemar. Son fiancé est un monstre, son père n’a d’intérêt que pour ce qu’elle pourra lui rapporter, elle n’existe pas pour sa mère. Elle aussi sombre dans une dépression, jusqu’à ce qu’elle rencontre Dylan.

C’est l’histoire d’une rencontre entre deux personnes de classes sociales complètement différentes, qui vont se reconnaitre dans leurs malheurs. Deux âmes sœur qui se rencontrent au détour d’une rue et qui vont devoir se battre, contre leurs familles et leurs démons, pour pouvoir vivre leur amour.

Cette semaine je remercie Sarah West pour l’envoi de ce service presse et sa confiance. Attention ici on est sur un titre un peu différent de son genre habituel. En effet on reste toujours dans un esprit dark, mais c’est plus léger que certaines autres qu’elle a pu écrire, si vous connaissez déjà son style vous saurez de quoi je parle ! Cette histoire tend plus vers la romance dramatique et j’ai beaucoup apprécié cette nouvelle corde à son arc. Ne vous méprenez pas, on reste sur certains codes assez durs.

Ici c’est l’histoire de Dylan, SDF depuis une dizaine d’années. Un mode de vie sordide où l’espoir n’existe plus depuis bien longtemps. Le but ? Réussir à passer chaque jour qui passe un peu moins péniblement que le précédent. Ça lui convenait parfaitement, jusqu’à ce qu’il sauve une jeune femme victime d’agression. Cette jeune femme c’est Callie. De bonne famille, de l’argent, tout l’inverse de lui en somme. Oui mais pourtant… Callie de rêve que d’une chose, s’échapper de son quotidien, de ses parents, de sa vie ettoute tracée dont elle ne tient pas mes rennes. Différents et pourtant bien plus semblables qu’il n’y paraît, que vont-ils bien pouvoir s’apporter l’un à l’autre ?

Dylan est un jeune homme sans domicile. Il vit dans la rue depuis une dizaine d’années, après avoir vécu une épreuve douloureuse dans sa vie… une épreuve dont il se sent responsable et qu’il a du mal à se pardonner… les jours se suivent et se ressemblent pour lui… survivre là est son seul objectif… il s’est d’ailleurs réfugié dans la drogue pour trouver le temps moins pénible et doit avoir recours à la prostitution pour se payer ses quelques heures de répit… Dylan, de part son mode de vie, est méfiant, non sociable, et égoïste sauf avec son meilleur ami, vivant dans la rue avec lui. Seulement au fil de l’histoire on en apprend plus sur son passé, les épreuves qu’il a dû traverser, sa famille. C’était une surprise, je ne m’attendais pas du tout à ça et quand on en sait plus on comprend ses choix de vie. C’est un personnage que j’ai apprécié ! Il est loin du héros qu’on a l’habitude de voir. Il n’est pas riche, physiquement on ne l’imagine pas forcément canon, il n’est pas facile à approcher, ce n’est pas un Bad boy, ni un gentil garçon et pourtant il est très attachant et touchant.

Callie est une jeune fille de bonne famille. Enfin quand je dis bonne famille c’est famille riche, respectée et censée être respectable… seulement quand on a un aperçu de la vie de la jeune fille on se rend compte que les apparences sont trompeuses… Callie n’a aucun contrôle sur sa vie et encore moins son mot à dire ! Elle doit obéir, être belle et se taire et surtout, doit épouser celui que son père à choisit pour elle… par amour ? Non par convenance et arrangement financier bien sûr ! Si elle semble résignée de prime abord, elle aspire à mieux pourtant. Elle essaie de trouver des moyens de s’échapper de son quotidien. Le fait est qu’elle est gentille, généreuse et n’hésite pas à faire confiance… ce sont de bons points, à la base, mais ça va parfois lui jouer des tours et la faire souffrir. Elle est touchante dans le sens où elle n’aspire même pas à l’argent ni ce qui va avec mais seulement à une vie plus simple et plus vraie. Elle veut qu’on la laisse maîtresse de ses choix et aspire à l’amour. Elle va se révéler au fur et à mesure de l’histoire. Et malgré sa fragilité évidente elle est réfléchie et maligne.

Leur relation ne commence pas par une rencontre de conte de fées, et d’ailleurs leur histoire non plus ! Au départ chacun est pour l’autre, une parenthèse dans sa vie. Un moment de répit dans leur souffrance respective. Ils apprennent à se connaître, s’apprivoisent et si rien n’est évident au départ tout va se mettre en place naturellement. Cependant les obstacles ne cesseront de se mettre en travers de leur chemin malgré de beaux moments entre eux et les sentiments si forts qui les animent. L’amour envers et contre tous et tout, c’est la belle promesse de leur histoire.

Les personnages secondaires sont nombreux. Il y a Freddy, un SDF, vivant et veillant sur Dylan dans la rue. C’est un personnage qui ne paye pas de mine mais qui est attachant. Pour le reste on est malheureusement sur un autre registre… que ce soit les parents de Callie ou bien ceux de Dylan le problème est le même. Ils sont manipulateurs, et n’aiment même pas leurs enfants. Ils sont seulement cupides et détestables. Et alors le meilleur pour la fin… Andrew… le fiancé imposé à Callie. Des airs de gendre idéal, venant d’une bonne famille, poli, agréable… ohhh oui… mais rappelez vous ! Les apparences sont trompeuses…

Pour conclure, j’ai adoré cette histoire. Comme d’habitude Sarah n’est pas restée dans la simplicité d’une belle histoire d’amour et à apporter au récit tout ce qu’il fallait d’intrigue. On espère avec les personnages, mais on souffre également avec eux et pour eux. Rien n’est simple dans ce genre de Roméo et Juliette des temps modernes et même quand on croit à une issue, Sarah nous prouve que rien n’est jamais acquis… pour ce qui est de la fin de l’histoire, j’aurais pu lui en vouloir de ne pas avoir ce que je voulais vraiment !! Cependant c’est tellement cohérent avec les épreuves que vivent nos héros que j’accepte l’évidence même de celle-ci… alors oui, une fois n’est pas coutume, préparez vos mouchoirs pour la belle histoire d’amour entre Dylan et Callie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s