Les Chroniques d'Angélique·Romance Historique·service Presse

#6 Faux semblants – Julie Dauge

Chronique #6

  • Maison d’édition : Auto-édition
  • Genre : Romance Historique
  • Nombre de pages : 274 Pages
  • Date de parution : 26 Juin 2021
  • Prix : 2,99 € – 12,99 €
  • Note : 5/5
  • Résumé : 

Fille d’une servante et de Lord Lamb, Annabelle est la femme de chambre de Madeleine, la fille légitime de ce dernier. Les deux demi-sœurs partagent, au-delà d’une ressemblance troublante, une grande complicité, au grand dam de l’épouse de Lord Lamb.
Alors que la Saison va débuter, Lady Lamb est bien décidée à marier sa fille à un membre de la noblesse, sans tenir compte des sentiments de la jeune femme.
Afin d’échapper à cette épreuve, Madeleine sollicite l’aide de sa demi-sœur. Annabelle va alors se retrouver prise au piège d’un jeu de faux-semblants avec le comte d’Angus.

Je tiens tout d’abord à remercier Jullie Dauge pour cet envoi et la remercie de sa confiance.

Adepte de la plume de Julie Dauge, j’ai découvert cette romance lors du concours Fyctia « Romance Historique ». La couverture reflète très bien l’histoire avec la jeune femme en robe de bal tenant un miroir dans lequel elle apparaît en tenue de fille du peuple.  Fidèle à elle-même, Julie nous offre une romance historique en troisième personne dont les pages se tournent sans même qu’on s’en aperçoive.

L’histoire est celle de deux demi-sœurs qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Si un amour profond les unis, elles n’ont cependant pas le même statut social. Quand Madeleine est la fille légitime de Lord Lamb, Annabelle est reléguée au rang de femme de chambre et rabaissée sans cesse par Lady Lamb, sa belle-mère. Cette dernière a de grandes ambitions pour Madeleine qu’elle rêve de voir marier à un Duc, un Comte, bref un membre de l’aristocratie. Madeleine ne l’entend pas de cette oreille et est profondément amoureuse du Vicaire de son village. C’est dans ce contexte que la famille Lamb arrive à Londres pour la première saison de Madeleine. Alors que Madeleine doit se rendre à son premier bal, elle demande à Annabelle de prendre sa place. D’abord réticente, Annabelle finit par céder et devient, le temps d’une soirée, Madeleine Lamb. Lors de cette fameuse soirée, elle rencontre le Comte d’Angus, l’un des partis les plus prisés. Si entre eux, le coup de foudre est immédiat, Annabelle a parfaitement conscience que leur histoire n’a aucune chance avant même qu’elle n’ait commencée.

Annabelle m’a beaucoup touchée. L’amour qu’elle porte à sa sœur est pur, vrai, et aucune jalousie ne transparaît dans ses propos ou dans ses pensées. Généreuse, attachante, elle souffre de l’absence de reconnaissance de la part de son père, même si elle est consciente qu’il aurait pu la chasser au lieu de lui offrir un toit et un emploi. Profondément honnête, le double jeu que Madeleine va la forcer à jouer, va vraiment lui peser sur la conscience. Prise au piège, elle va se rendre compte que tout va trop loin et qu’il est difficile d’accepter l’amour d’un homme qui vous prend pour une autre. J’avoue que j’aurais apprécié la voir se rebeller contre sa belle-mère et s’affirmer un peu plus. Cependant son caractère est cohérent avec l’époque dans laquelle elle vit.

Pour faire fondre la jolie Annabelle, nous avons le Comte d’Angus. Il tombe sous le charme d’Annabelle à l’instant même où il la voit. Même s’il est le personnage masculin qui va faire craquer l’héroïne il n’a pas vraiment d’évolution. Pour lui la situation est limpide. Je n’ai pas forcément était conquise par son personnage, il fait office de Prince Charmant, dans une version écossaise et sexy.

La relation entre Annabelle et Liam est très complexe. Elle lui est présentée comme « Madeleine », une fille de la même classe sociale que lui. Cette rencontre devait être unique, Annabelle ne devait plus être amenée à prendre la place de sa sœur, mais le destin en a décidé autrement. Obligée de reprendre le rôle de Madeleine, Annabelle va multiplier les rencontres avec Liam et développer de profonds sentiments envers lui. Tiraillée entre sa conscience et son désir, il est difficile pour elle de se laisser aller. La complexité de la relation est très bien écrite même si les choses vont tout de même assez vite.

Même si le roman est plutôt court, les personnages secondaires sont présents tout au long de l’histoire est permettent d’habiller l’histoire. Mention spéciale à Lady Lamb, LE personnage qu’on adore détester, hautaine, méchante on espère qu’une chose c’est qu’elle tombe de son piédestal. J’avoue que j’aurais aimé une vraie scène de règlement de compte entre Annabelle ou Madeleine et Lady Lamb, mais il y a tout de même une remise en place même si je ne vous dirais pas d’où elle provient.

Pour conclure, je dirais que j’ai passé un très bon moment, avec cette romance historique. Au-delà de la romance, j’ai adoré le lien entre les deux demi-sœurs et j’ai même préféré leur relation à la relation amoureuse qui se noue entre les protagonistes. Julie n’est pas tombée dans le cliché de la belle-mère et de la demi-sœur qui s’en prenne à la fille illégitime.  La plume est fluide, ça se lit tout seul et je regrette que le roman ne soit pas plus long.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s