Erotique·hugo new romance·New Romance·Romance

#76 : KING – T1 : Kingdom – T.M Frazier

Chronique #1 :

  • Titre : KING
  • Numéro de tome : 1/2
  • Sous-Titre : Kingdom 
  • Nom d’auteur : T.M Frazier
  • Maison d’édition : Hugo Roman
  • Collection : New Romance
  • Résumé :

Elle a oublié son passé, il pourrait être son avenir. 

King n’est pas vraiment le genre d’homme auprès de qui on cherche refuge. Chef d’un gang qui participe à toutes sortes de trafics, il a la surprise de trouver dans sa maison, lors d’une fête, une parfaite inconnue.
Elle se fait appeler Doe, un surnom car elle est amnésique et ne connaît pas sa vraie identité. Elle vit aussi dans la rue et risque que sa vie quotidiennement. Comme ce jour où elle s’introduit chez King. A ses risques et périls.

Malgré tout, elle est attirée par King comme un papillon par une flamme. Si c’est un homme brutal, violent d’habitude, il est aussi touché par Doe et son histoire. Mais qui est Doe exactement ? Son passé ne risque-t-il pas de ressurgir un jour ? King prend un risque s’il s’attache à elle mais n’est-il pas déjà trop tard ?

– A V I S –

Cela faisait un moment que je voulais commencer ce roman sans trop oser, par peur de ne pas aimer ma lecture. KING est le premier tome d’une duologie. Je n’irais pas jusqu’à dire que la duologie soit un véritable coup de cœur, étant donné mon côté un peu maniaque en lecture, mais ce fut une lecture très intéressante et agréable ! Je me suis attachée aux personnages de Doe et de King, mais ce serait vous mentir si je disais qu’en refermant le livre, j’ai senti leur absence – même si j’ai aussitôt enchaîner le tome 2…

Donc, dans ce premier tome, on fait la connaissance de Brantley King, plus souvent surnommé King, le personnage masculin qui sort tout juste de prison après trois ans d’incarcération. King est un jeune homme qui, durant son enfance, n’a pas eu la vie facile. Il vient d’un quartier pauvre, avec des parents qui ne prennent pas soin de lui… autant dire qu’il a dû apprendre à se débrouiller seul !

Ainsi, à l’école, il fait la rencontre de Samuel – ou Preppy pour les intimes – avec qui il deviendra rapidement ami. Les deux garçons, ensemble, vont se créer un rêve, un rêve gros comme une maison et un rêve d’enfants. J’ai beaucoup aimé ce passage qui m’a ramené à mon enfance, parce que, qui n’a pas eu des rêves limites irréalistes qui faisaient rire les adultes à une époque ? qui n’a pas cru qu’on pouvait claquer des doigts et obtenir autant de bonbons qu’on le voulait ? qui n’a pas cru que la vie était… facile ?

Ce passage m’a semblé bien prévisible parce que je me disais : « comme toutes les romances, ils vont devenir riches, beaux et célèbres ! ». Mais… non ! Pas du tout. Dans le cas de King, à peine finit-il de marmonner ses glorieux plans avec la complicité de Preppy, que le chapitre suivant, monsieur nous annonce qu’il sort pour la millième fois de prison. Et, j’ai ri.

Ensuite, il y a le personnage de Doe, « Doe, comme Jane Doe ». Doe est une jeune femme amnésique. Elle ne se souvient plus de son passé, de qui elle était et d’où elle vient. Tout ce qui constituait sa vie n’est plus qu’un trou noir. Et comme personne n’a jamais cherché à la retrouver, elle a dû trouver des moyens de s’en sortir… des moyens pas toujours moraux !

Entre King et elle, c’est avec elle que je me suis moins attachée. Je trouvais son personnage un… prévisible. Disons que j’aurais adoré Doe si l’auteure l’avait beaucoup plus travaillée et façonnée. Elle faisait beaucoup trop « gamine » (ce qui était justifié dans un sens, vu son âge), mais il manquait ce petit truc pour qu’elle « parfaite ».

Bref ! N’en reste pas moins que j’ai eu une belle lecture. L’intrigue était top, un peu cliché, mais top quand même ! Étant une fan de Dark, les rares quelques scènes violents et gores m’ont beaucoup plu (ainsi, j’ajoute que les lectrices qui n’aiment pas ou qui ne supportent pas la violence devraient s’abstenir de lire cette duologie). L’auteure a poussé là où peu d’auteures qui écrivent des romances dans ce style n’osent pas aller. J’admets sans honte que c’était de loin mes passages préférés ! Seulement, dommage qu’il n’y en ait pas eu plus, car si ce roman avait été une Dark Romance, ça aurait été un véritable petit bijou !

#Ari

Lien d’achat :

AMAZON et KOBO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s