Fantastique·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie·Plume du web·Romance

#138 Amphore et Damnation – Samantha Morgan

Chronique #138

  • Maison d’édition : Plumes du web
  • Genre : Romance Fantastique
  • Nombre de pages : 297 pages
  • Date de parution : 28 avril 2022
  • Prix : 4.99 € / 16.90€
  • Note : 4.5/5
  • Résumé : 

21ème siècle, ère nouvelle.

Dans un monde où les humains possèdent un soupçon de dieu grec dans leur génome (et pas toujours le meilleur !), ma recherche de la vérité me cause encore des ennuis – merci le sang d’Athéna qui coule dans mes veines !

En résumé ? J’ai un mois pour découvrir qui a assassiné mon ami Albert Polinus, l’homme qui a réussi l’exploit de réconcilier Hermès et Éole. Pour m’aider dans cette tâche – ou plutôt me surveiller -, on m’a collé un des fils d’Arès comme coéquipier.

Alors que raison et réflexion ont toujours guidé ma vie, me voici obligée de collaborer avec un homme qui ne vit qu’à travers ses instincts et semble prendre un malin plaisir à me taper sur les nerfs.

Est-ce que j’ai le choix ? Évidemment que non.

C’est ça… ou c’est moi qu’on condamne…

La mythologie grecque étant un sujet que j’adore, ce livre était pour moi, d’autant plus que la couverture est magnifique et hyper attirante !

On suit les aventures de Sophia, une Athénienne, qui a hérité de quelques points communs avec son ancêtre : elle aime mettre le doigt sur la vérité et, surtout, en tant que stratège, elle est sans cesse en pleine réflexion, se demandant quel est le meilleur choix à faire. Autant vous dire que ça lui cause pas mal de problèmes dans sa vie de tous les jours, par exemple, elle va mettre des heures à se décider entre deux tenues vestimentaires ou deux restaurants. Les ennuis lui tombent définitivement dessus lorsque son ami Albert est assassiné et qu’elle est accusée du crime par les dieux eux-mêmes. La demoiselle ne se laisse pas faire et se dit non-coupable. Les dieux lui donnent un mois pour résoudre l’enquête et même si rien n’est fait pour lui faciliter la tâche, elle n’abandonne jamais.

Alejandro lui colle aux basques et, hélas, leur relation n’est pas au beau fixe. J’ai trouvé que ce personnage était le moins bon : il est censé être un descendant d’Ares, dieu de la guerre et j’ai trouvé qu’il lui manquait ce côté bad boy, certes présent au début, mais trop vite oublié. En outre, la relation entre eux se fait trop en douceur, ça aurait carrément pu être plus pimenté. Cela dit, ça n’a pas altéré ma lecture, car ce n’est pas ce sur quoi repose entièrement l’intrigue.

Sinon, rien à redire sur le reste. L’histoire est prenante, l’enquête nous mène sur de fausses pistes et jusqu’à la fin, l’auteur parvient à garder le suspense. L’univers créé est vraiment pas mal, bien expliqué, et pas complexe, de sorte qu’on plonge très vite dans le livre. Gros plus pour la petite touche d’humour qui ne tombe pas dans le risible. Elle est dosée à la perfection.

Ce livre se dévore. On ne voit pas les pages passer. J’ai adoré du début à la fin. Allez-y, vous allez adorer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s