Fyctia·Hugo Poche·Les Chroniques d'Angélique·Romance Contemporaine·service Presse

#131 Les Maccoy Le trèfle et l’agneau (tome 5) – Alexiane Thill

Chronique #131

  • Maison d’édition : Hugo Poche
  • Genre : Romance
  • Date de parution : 8 septembre 2022
  • Nombre de pages : 500
  • Prix : 7,99 € – 8,90€
  • Note : 5/5
  • Résumé : 



La suite tant attendue de la série phare

Pendant près de trente ans, Lachlan O’Connor a été le garant de l’ordre en Écosse, le défenseur du Code auquel les Clans se soumettent pour éviter que leurs conflits ne dégénèrent en bains de sang. Mais alors que l’affrontement entre Campbell et MacLeod s’intensifie, le Trèfle doit admettre qu’il est dépassé par les évènements. Son autorité remise en question, il voit l’œuvre de sa vie au bord de l’effondrement. Et ça, c’est sans compter un nouveau problème qui vient s’ajouter à la longue liste de ceux qu’il doit gérer : le retour de Megan MacCoy à Édimbourg…

Megan a laissé le système clanique et son titre d’héritière derrière elle pour offrir à sa fille, Catherine, une vie stable. Mais quand son passé la rattrape jusqu’à Londres, elle n’a pas d’autre choix pour protéger sa famille que de se tourner vers Lachlan, dans l’espoir qu’il lui vienne une nouvelle fois en aide afin de disparaître.

Cependant, ces retrouvailles rouvrent de nombreuses blessures, et déclenchent une série de conséquences que ni Megan ni Lachlan n’auraient pu anticiper. Alors que l’Écosse vacille au bord du chaos, échapperont-ils au pire ?

Je remercie Fyctia et Hugo poche pour l’envoi et leur confiance. J’ai découvert les Maccoy il y a 5 ans avec le tome 1 et depuis j’attends chaque année la suite comme une droguée en manque. Que ce soit la couverture ou encore le résumé, j’adore cette saga. Ce tome, je l’attendais avec impatience, car il traite de deux personnes mystérieuses : Lachlan et Megan.

Direction l’Ecosse où la plume immersive d’Alexiane nous entraîne. La guerre des clans se poursuit et ce tome va être déterminant pour la suite. Contrairement aux autres tomes où il n’y avait que deux points de vue, ici un troisième apparaît et il apporte beaucoup à l’histoire.

Du point de vue masculin, nous avons Lachlan. Irlandais de souche, il est le gardien du Code, règlement auquel doivent se soumettre les différents clans. Avec les évènements du tome précédent et actes abominables du clan Campbell, l’autorité de Lachlan vacille tous comme ses convictions. Au fil des ans, il a dû étouffer de nombreux débordements pour couvrir l’existence des clans, mais ce faisant, il s’est aussi rendu coupable de crimes. Si pendant 4 tomes, Lachlan s’est battu, aujourd’hui il est plutôt abattu de voir que les clans n’attendent finalement qu’une chose : s’affronter. La réapparition de Megan, celle qu’il avait aidé à fuir il y a de nombreuses années, va bouleverser ses certitudes et ses envies. Et si finalement, en passant toutes ses années à se battre pour l’équilibre, il en avait oublié de vivre pour lui ? Car aider Megan, c’est se rendre coupable de haute trahison. Bannie à jamais du clan Maccoy, la sœur de Caleb risque la mort en revenant en Écosse. À son contact, les certitudes de Lachlan vacillent et il n’en est que plus touchant. On l’a vu pendant 4 tomes, se battre pour le respect des règles et l’équilibre, et il semblait totalement intouchable. Le découvrir ainsi, avec ses fêlures, ses faiblesses et ses regrets, m’a énormément plu. J’ai adoré les différentes nuances de ce personnage tiraillé entre l’envie d’être égoïste et son sentiment d’être redevable à ceux qui l’ont accueilli quand il n’avait rien. Lachlan est vraiment un personnage très complexe et très bien travaillé qui m’a beaucoup touché.

Megan de son côté est tout aussi complexe que Lachlan, mais plus combative, plus entière. Même si elle a quitté son clan par amour, dans son sang coule celui des Maccoy et ses agresseurs  s’en souviendront. Mère divorcée, elle peine à recoller les morceaux avec sa fille adolescente. Lorsqu’elles sont attaquées en pleine nuit, Megan blessée décide de retourner en Écosse et demander l’aide de Lachlan. Véritable Lionne, son personnage est courageux, vaillant et fort. Megan n’a rien de la demoiselle en détresse, elle sait se battre et elle est prête à tout pour protéger sa fille, c’est une héroïne badass, une superwoman. Secrète, elle n’a jamais révélé à sa fille ses véritables origines et le manque de communication entre les deux femmes va d’ailleurs être à l’origine de plusieurs évènements (No spoils). Megan m’a beaucoup émue, notamment quand elle évoque son clan. Son frère et sa sœur lui manquent, mais en même temps elle en veut terriblement à Caleb de l’avoir rayée du clan. 

Entre Lachlan et Megan, c’est compliqué. Déjà parce que Megan risque la mort de par sa présence en Écosse et ensuite parce que Lachlan est censé faire appliquer la loi et donc dénoncer la venue de Megan. Lachlan s’est déjà mouillé il y a plusieurs années en l’aidant à fuit l’Écosse et en l’accueillant chez lui il court un très gros risque. Cependant, il demeure incapable de tourner le dos à cette femme qu’il a toujours admirée. Megan représente tout ce que Lachlan a sacrifié pour les clans. Une femme, des enfants, penser pour lui. Lié au clan, il admire la capacité qu’a eue Megan de penser à elle et de s’enfuir. Au fil des pages, on sent la façon de penser de Lachlan se modifier au contact de Megan, et si la vie des clans n’était plus finalement son objectif ? L’amour apparaît petit à petit, il faut se faire confiance et les évènements dramatiques, la menace d’une rébellion et la prochaine nomination d’un clan à entrer dans le conseil, ne sont pas les conditions idéales pour une idylle. Et pourtant… Pourtant Megan et Lachlan semblent aimantés l’un à l’autre, les deux faces d’une même médaille, avec leurs blessures, leurs hésitations et leurs bagages. J’ai adoré les voir se tenir tête, se disputer et finalement découvrir leur attirance mutuelle. 

En parallèle de la romance, on avance encore plus dans les intrigues claniques. Megan devant rester caché, c’est grâce à Catherine, sa fille, que nous retrouvons les membres du clan Maccoy. Quand elle débarque sur Inckleave, pensant y trouver de l’aide, elle nous permettra de revoir Caleb, Phèdre et les autres. Son regard innocent apporte un peu de légèreté à l’histoire qui elle par contre s’enfonce dans la noirceur. On en apprend davantage sur le programme de protection des femmes mis en place avec Annabelle et Dyclan, on retrouve Hell et ses chamailleries avec le Serpent, la gentille Mary et tous les autres. En 5 tomes on a eu le temps de s’attacher à eux et j’ai un peu l’impression de faire partie du clan. Comme eux je cherche à comprendre pourquoi on s’acharne à vouloir tuer Megan alors qu’elle ne fait plus partie de la vie clanique depuis 15 ans ?

Je ne peux qu’être admirative de la plume immersive d’Alexianne, bravo pour cette saga, bravo pour te renouveler sans cesse et nous proposer des héroïnes différentes, avec des parcours différents, mais toutes avec cette soif de justice et des tempéraments de battantes.

Comme d’habitude pour moi c’est un méga coup de cœur. Un méga coup de cœur avec une fin ultra frustrant, mais heureusement la suite sort trèèèèèès bientôt (voir sera déjà sortie au moment de la publication de cette chronique. Je ne peux que vous recommander cette sublime saga, foncez, foncez, foncez !!!!!!!!!!

.

Un commentaire sur “#131 Les Maccoy Le trèfle et l’agneau (tome 5) – Alexiane Thill

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s