Editions BMR·Hugo Romans·Les Chroniques d'Angélique·New Romance·Romance·Romance Contemporaine

#99 LOVE LIKE A MOVIE – ESME BEGUIN

Chronique #99

  • Maison d’édition : BMR
  • Genre : Romance contemporaine
  • Nombre de pages : 304 pages
  • Date de parution :8 juillet 2022
  • Prix : 5.99 € / 18€
  • Note : 4/5
  • Résumé : 

C’est décidé, Adèle en a marre. Marre des hommes qui s’intéressent à elle uniquement parce que les femmes grosses les excitent, mais qui refusent de l’aimer au grand jour.
Un matin, elle tombe nez à nez avec Ben, le voisin de sa nouvelle patiente et surtout un bel homme au regard sombre qui lui plaît aussitôt. Gentil, attentionné, terriblement sexy  : Ben a tout de l’homme idéal, même s’il reste particulièrement secret sur sa vie privée.
Mais tout bascule lorsqu’Adèle réalise qu’il s’agit de Ben Simonin, un acteur en vogue que tout le monde s’arrache  ! Elle n’est pas sûre de pouvoir supporter le train de vie d’un acteur dont la presse people suit les moindres faits et gestes. Ben n’est certainement pas l’homme fait pour elle, alors pourquoi lorsqu’elle est à ses côtés, cela ressemble à la plus belle chose qui lui soit arrivée  ?

Je remercie les éditions BMR de leur envoi et de leur confiance.Mon regard a tout de suite été attiré par cette couverture aux couleurs douces et sans torse. La couverture illustre d’ailleurs parfaitement la romance contenue à l’intérieur.

Ici nous suivons Adèle, aide-soignante, qui doit s’occuper d’une nouvelle patiente, et qui croise dans l’immeuble de cette dernière un homme qui ne la laisse pas indifférente. Peu à peu, ils vont commencer à échanger des banalités et Adèle va attendre ces instants avec énormément d’impatience. Adèle est une personne en surpoids, qui malgré des réparties bien senties manque de confiance en elle. J’ai eu beaucoup d’empathie envers cette jeune femme qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense, mais qui au fond d’elle se sent blessée. Son personnage est touchant, criant de réalisme et on ne peut que se sentir proche d’elle. L’écriture en troisième personne n’est pas du tout gênante et permet au contraire de mieux se projeter dans la vie d’Adèle. Mon seul regret est qu’il n’y ait pas eu de réelle confrontation avec son ex et qu’elle n’ait pas eu l’opportunité de lui dire ses quatre vérités en face. Au fil de l’histoire, le manque de confiance en elle d’Adèle va lui jouer des mauvais tours et la pousser à prendre de mauvaises décisions. Malgré tout, ses hésitations sont compréhensibles et je n’ai pas réussi à lui en vouloir pour ses erreurs, même si par moment je l’ai trouvé très intrusive dans son travail. Finalement, Adèle est celle qui va le plus évoluer et qui va aller au-delà de ses peurs pour assumer ses erreurs tout en assumant les conséquences de ses actes.

Du côté masculin, nous avons Ben. Ben, acteur charismatique qui habite dans le même immeuble que Colette. Si je n’ai eu aucun problème pour m’attacher à Adèle, j’ai eu plus de mal avec Ben. On ignore souvent ce qu’il pense, quelles sont ses motivations, mais heureusement, il sait faire preuve d’une grande capacité d’écoute et a su me surprendre à plusieurs reprises. Il cache une grande sensibilité et ne sait pas toujours comment se positionner face aux sentiments que lui inspire Adèle. Ben est un peu perdu malgré son allure d’homme sûr de lui.

La relation entre les deux fait penser à une comédie romantique. La rencontre par hasard dans un hall d’immeuble, les échanges de plus en plus longs, la place du piano, l’histoire qui s’installe et puis les doutes et les épreuves. J’ai trouvé que la relation entre les deux personnages était une fois de plus très réaliste tant au niveau de la construction que de son évolution. On démarre avec une relation cachée du fait du statut d’acteur de Ben, mais Adèle ne peut s’empêcher de penser qu’il a honte d’elle et de ses formes. J’ai eu plus d’une fois le cœur serré pour Adèle et ses remises en questions. Les doutes qui l’envahissent par rapport à ses expériences passées et j’ai admiré son courage pour parvenir à mettre des mots sur ce qui l’a bloqué. La scène du repas dans la rue avec Ben était très poignante. L’auteure nous fait passer par un panel d’émotion et le sujet du surpoids et de la place qu’il peut prendre dans une relation est très bien décrit.

Mais comme dans toute comédie romantique, il faut des personnages secondaires pour graviter autour des tourtereaux et parfois leur donner un petit coup de pouce.  Dans cette histoire, Adèle a un gros manque de confiance en elle à cause de son surpoids et quand on voit comment la traite son frère on comprend entre autre d’où ça vient. Le personnage d’Adrien m’a totalement révulsé. Les réflexions et le jugement qu’il porte en permanence sur sa sœur m’ont plus d’une fois offusquée. Pourtant, je sais que souvent les plus durs ce sont les membres de notre famille qui pensent avoir le droit de nous balancer des horreurs « pour notre bien ». C’est pour ça que je ne peux pas en vouloir à l’auteure car oui ça existe et c’est d’autant plus horrible. Heureusement, Adèle peut compter sur ses meilleures amies et sur sa répartie. Autre personnage secondaire très important : Colette. J’ai adoré cette petite vieille qui fait exprès de se tromper de prénom et qui n’a qu’une envie : qu’on lui foute la paix. Parfois dure envers Adèle, elle reste cependant juste et sa réaction suite à « l’incident  » se justifie totalement. Attachante, elle va cependant être d’une grande aide pour le déroulé de l’histoire.

En conclusion, cette histoire est un petit bonbon ultra doux, avec des scènes spicy qui apportent un peu de piquant. J’ai vraiment été bluffée par le réalisme de cette romance, tant au niveau des relations familiale d’Adèle, que de la précision sur son métier ou la construction de l’histoire d’amour. J’ai passé un bon moment de lecture et les amateurs de comédies romantiques ne pourront qu’être séduits par ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s