Dystopie·Editions Elixyria·Les Chroniques de Lucie·Romance·service Presse

#87 Le Jardin T2 – Audrey Rousselin

Chronique #87

  • Maison d’édition : Elixyria
  • Genre : Dystopie
  • Nombre de pages : 294 pages
  • Date de parution : 26 Novembre 2021
  • Prix : 5.99 € / 18.90€
  • Note : 4/5
  • Résumé : 

De retour dans un jardin inconnu et expérimental, Kiaya assume ses nouvelles responsabilités afin de protéger son fils et sa famille. Elle n’a cependant pas dit son dernier mot. Son instinct de mère ainsi que l’emprise religieuse sur ses consœurs la motivent à chercher au plus vite un moyen de s’échapper. Or, les détracteurs n’attendent qu’un faux pas de sa part pour la mettre hors d’état de nuire. Au pied du mur, épiée, désespérée et terriblement seule, Kiaya se réfugie dans ses souvenirs et s’accroche au fantôme d’Isaac.

Elle ne pensait plus jamais entendre sa voix, mais un beau jour, après des mois de silence, il l’appelle : les insurgés déclarent la guerre.

Après un tome 1 hyper addictif, j’avais hâte de me plonger dans la suite et fin de cette dystopie. Aussi, elle n’est pas restée très longtemps dans ma pile à lire (PAL).

Dans ce tome, Kiaya ressent des remords suite à sa trahison, la naissance de son petit garçon finit de lui ouvrir les yeux et elle prend enfin des initiatives dans le bon sens. Elle accepte son sort, accepte de se sacrifier. Il est plus facile de l’apprécier dans ce tome.

Isaac ne change pas vraiment. Il n’est pas un héros comme on l’entend. Il est réel, il a peur, pleure et malgré les dangers, il refuse de tuer. J’aurais aimé le voir se battre davantage, car au final il se laisse porter par les autres et est plus spectateur qu’acteur.

La romance passe au second plan. Les personnages sont séparés à la fin du tome 1 et même si d’habitude, ça ne me dérange pas, ici, j’ai trouvé qu’on perdait tout le charme et le côté addictif du tome 1 qui tournait beaucoup autour de leurs interactions.

On se focalise sur la guerre des insurgés contre les détracteurs. Pour autant, j’ai eu du mal à me remettre dans l’histoire, non pas parce que je ne me souvenais plus, mais parce que je trouvais le début assez long. On s’attarde sur les sentiments des personnages, notamment leurs tourments, mais ça prend le pas sur l’action. Heureusement, celle-ci redémarre et offre un final digne de ce nom, quoique rapide. On ressent toute l’angoisse des personnages. J’avais vraiment l’impression d’être dans les égouts avec eux par exemple. L’auteur parvient avec brio à nous faire ressentir ce sentiment d’oppression.

En conclusion, ce tome 2 est à mes yeux légèrement en-dessous du tome 1 même si cela reste une très bonne histoire. La plume est de très bonne qualité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s