Auto-Edition·Bit-lit·Les Chroniques d'Angélique·service Presse

#86 ARIEL – Julie Dauge

Chronique #86

  • Maison d’édition : auto edition
  • Genre : Romance
  • Date de parution : 4 juin 2022
  • Nombre de pages : 511
  • Prix : 4,98 € 18,99€
  • Note : 5/5
  • Résumé : 

Comment accepter sa véritable nature, lorsqu’elle représente tout ce que l’on vous a toujours appris à redouter et mépriser ? C’est le défi que va devoir relever Ariel.

En voulant aider cette jeune femme qui le trouble depuis leur première rencontre, Adrian va bouleverser sa vie et dévoiler des secrets enfouis qui pourraient bien changer à jamais sa relation avec le reste du groupe.

À l’heure où l’Ordre représente une menace de plus en plus grande pour les mages et les vampires, des tensions internes voient le jour et pourraient mettre en péril l’harmonie entre nos héros de la saga Nefasta.

Je remercie Julie pour l’envoi du tome 7 de la saga Nefasta. Ici, la couverture représente l’iris d’Ariel lorsqu’elle utilise ses pouvoirs. Ce tome est le 7ème de la saga et aussi le 2ème de la saison 2. Si la saison 1 se concentrait sur la guerre contre Gatien, cette seconde saison se concentre sur une mystérieuse organisation : L’ordre.

Nous retrouvons nos héros qui ont donné l’assaut à l’un des QG de l’ordre et repartent avec deux prisonniers : Brutus, un vampire qui a raté sa transition et qui n’est que force brutale et Ariel, prise de choix puisqu’elle est la fille du Général Merlens qui dirige plus ou moins l’Ordre. Comme d’habitude, la plume de Julie est fluide, agréable et l’écriture en troisième personne permet de sauter de point de vue en point de vue et offre une vision globale de l’histoire. Comme à chaque tome, il y a la trame principale (la lutte contre l’ordre) et la construction d’un couple. Ici, il s’agit d’Ariel et Adrian.

Ariel a été élevée toute sa vie en tant qu’humaine. Fille du Général Merlens, elle a appris à se méfier des vampires et des mages qui passent dans les cellules de l’Ordre pour y subir d’horribles expériences. Mais sa rencontre avec Adrian va la pousser à revoir son point de vue et à l’aider à s’évader. Ariel, désormais prisonnière d’Ailean, le roi des vampires, va ainsi découvrir qu’elle n’est pas humaine, mais bien une vampire. Le personnage d’Ariel est très touchant, elle ignore tout de sa nature vampirique et ne sait que ce qu’on lui a inculqué depuis sa naissance, les vampires sont des monstres. Elle a beaucoup de mal à accepter que désormais elle fasse partie des « monstres » et n’ayant jamais été éduquée en tant que vampire, elle ne sait pas quoi faire de ses envies et de ses instincts qu’elle trouve condamnables. Elle est dans un apprentissage permanent aussi bien en ce qui concerne sa nature qu’en ce qui concerne l’amour qu’elle découvre avec Adrian et en cela j’ai beaucoup aimé son personnage. Même si j’adore les héroïnes badass, le personnage d’Ariel apporte une touche de douceur et de naïveté à cette saga. Attention, elle est aussi capable de défendre ce qui lui tient à cœur, notamment concernant Brutus avec qui elle a un lien très particulier.

Adrian quant à lui est un personnage que nous avons découvert dans les tomes précédents. Amoureux d’Amaya pendant très longtemps, il a préféré s’éloigner pour ne plus souffrir de la voir filer le parfait amour avec un autre. Sa rencontre avec Ariel va tout changer. La jeune vampire va complètement chambouler son monde et désormais elle sera sa seule priorité. J’ai adoré le voir prendre son temps et privilégier la communication. Protecteur, il est prêt à tout pour la protéger. Que ce soit d’elle-même ou de la menace qui rôde autour de la jeune vampire. Ce tome est aussi l’occasion pour Adrian de révéler quel est son pouvoir et de prouver que malgré ses capacités, on peut lui faire confiance. Si, au début, il a du mal à trouver sa place dans le groupe de vampires, il finit par pleinement s’intégrer.

Leur relation démarre très rapidement puisque les voici liés par l’Amor Fati. Le hic, c’est qu’Ariel découvre à peine sa nature de vampire et ce que cela implique. Dans un premier temps elle ne veut pas être proche d’Adrian, car elle a peur de le mordre, de ce désir qu’il fait naître en elle et elle craint que l’Amor Fati oblige Adrian à l’aimer. Ici, nous sommes clairement dans un Slow Burn et j’ai apprécié voir leur relation se construire. Adrian se montre attentif, attentionné et prêt à tout pour qu’Ariel se sente en confiance et accepte ce qu’elle est. Le couple se forme petit à petit, au fil des pages et des épreuves. J’ai trouvé leur relation très crédible et très belle.

Cette histoire n’est cependant pas que celle d’Ariel et Adrian. Ce tome est l’occasion d’en apprendre plus sur l’Ordre et la menace qu’il représente. Nous retrouvons tous les personnages préalablement rencontrés et aucun n’est laissé pour compte. J’ai vraiment été fan de la colocation imposée entre Weston et Milo. Les deux, ensemble, me font mourir de rire. Je suis moins fan d’Ailean et de sa manie d’imposer systématiquement aux femmes de rester à l’abri, surtout qu’elles ont maintes fois prouvé qu’elles étaient tout aussi capables que les hommes. Nous avons aussi des chapitres du côté de l’Ordre, qui nous permettent de deviner la menace qui se profile tout en faisant naître de nouvelles interrogations. En parallèle, nous découvrons aussi Brutus, le vampire qui ne parle qu’avec ses muscles et ses instincts, qui est enfermé à la Cour. Gros coup de cœur pour lui et pour la relation qui débute à peine avec Alaïs. Même si l’histoire d’Ariel est très intéressante, je n’avais qu’une hâte, découvrir les chapitres avec Alaïs.

Le talent de Julie m’impressionne toujours autant. Les tomes se suivent, mais ne se ressemblent pas. En quelques lignes on est totalement immergé dans l’histoire et on dévore les pages sans s’en rendre compte. Les intrigues se mêlent et se démêlent sans jamais paraître improbables ou bâclées. Chaque mot, chaque ligne est pensée et on sent que l’auteure maîtrise à la perfection son histoire. Julie n’hésite pas non plus à ajouter des passages tristes, poignants, j’ai même eu la larme à l’œil. Ses personnages ne sont pas épargnés et ce tome ne fait pas exception à la règle. Si vous aimez les vampires, la magie et les âmes sœurs, foncez !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s