De Saxus·Fantastique·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie

#40 Lore – Alexandra Bracken

Chronique #40

  • Maison d’édition : De Saxus
  • Genre : Fantastique
  • Nombre de pages : 629 pages
  • Date de parution : 16 septembre 2021
  • Prix : 12.99 € / 19.90€
  • Note : 4/5
  • Résumé : 

De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l’Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s’emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.
Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l’homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.
À l’aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d’enfance que Lore croyait mort et Athéna, l’une des dernières divinités d’origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l’Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d’Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l’essor d’un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l’humanité.

Je ne résiste pas à la mythologie grecque. Du coup, quand l’éditeur a présenté Lore, je n’ai pas hésité à le précommander. Après sa sortie, les coups de cœur ont été nombreux, du coup je m’attendais vraiment à quelque chose d’épique. Qu’en est-il ?

Lore est orpheline et s’est retranchée dans le monde de la normalité. Au départ, elle nous est présentée comme une héroïne badass, qui sait se battre. On ne peut pas lui enlever cette qualité. Pour autant, elle a ses moments de faiblesse et s’apitoie sur son sort. Avec ce qu’elle a vécu, on ne peut pas vraiment le lui reprocher. Par contre, j’ai vraiment eu l’impression qu’elle était ballottée en tous sens au gré des événements, qu’elle ne maîtrisait rien, c’était assez déstabilisant et au final, elle ne fait qu’empirer des situations déjà critiques (gestion de la colère : 0 pointé). Du coup, je ne l’ai pas détestée, mais elle ne figurera pas non plus dans ma liste d’héroïnes préférées.

Castor, maintenant. Je l’ai beaucoup apprécié et j’ai limite regretté de ne pas le voir plus. Il est touchant, son passé n’y est pas pour rien, il apporte une note dramatique supplémentaire. Lui, on peut dire qu’il est fidèle à ceux qu’il aime.

Côté romance, c’est du young adult, ne vous attendez pas à grand-chose, c’est assez vite expédié et on voit ça venir dès le départ. Il n’empêche que ça fait du bien une histoire où le côté fleur bleue ne prend pas le pas sur le reste. Pour autant, j’avoue que j’aurais aimé vibrer davantage, tourner les pages avec la peur de voir les personnages être séparés à jamais.

L’histoire est… comment dire. L’idée de base est géniale. Un mélange de Percy Jackson et Hunger Games, voilà comment le livre a été présenté et, pour une fois, c’est juste. Sauf que dès les premières pages, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, je ne comprenais pas pourquoi Zeus punissait les dieux originels, mais qu’au XXIème siècle, ceux qui ont réussi à s’élever soient eux aussi traqués durant l’Agôn. Je pensais avoir mal compris, mais on obtient la confirmation longtemps après. J’avoue que ça a un peu réduit mon enthousiasme d’emblée. Et si seulement, il n’y avait que ça. Lore est tellement baladée par les autres personnages avec des mensonges, lancée sur de fausses pistes qu’on y croit en même temps qu’elle. Alors, OK, je suis friande des retournements de situation, mais à un moment, l’accumulation de mensonges donne juste l’impression de semer des incohérences, on se perd un peu.

À part ça, on part sur pas mal de scènes d’action, des flashbacks que j’ai beaucoup appréciés. Grâce à eux, on en apprend plus sur les personnages et ce qu’ils peuvent ressentir.

Autre petit point, les avertissements en début de livre. À part deux ou trois scènes assez gores, pour moi, ils induisent en erreur. En les lisant, je m’attendais à une histoire sanglante, dérangeante… Au final, c’est du young adult, quoi, ni plus ni moins.

Enfin bref, comme ça, on dirait que je n’ai pas trop aimé ma lecture et c’est vrai que ça n’a pas été le coup de cœur auquel je m’attendais, mais j’ai pris plaisir à lire ce livre. On ne s’ennuie pas et malgré quelques défauts, on est happé par cet univers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s