Inceptio·Les Chroniques d'Angélique·service Presse·Steampunk

#316 Les voies de Brume – Hélène Besse

Chronique #316

  • Maison d’édition : Inceptio
  • Genre : Steampunk
  • Tome : 7 sur 14
  • Nombre de pages : 29 pages
  • Date de parution : 14 septembre 2021
  • Prix : 0,99 €
  • Note : 4/5
  • Résumé : 

Les Voies de Brume est une série littéraire se déroulant en 14 épisodes.

Le clan Bèdefer, mené par l’impulsif Séraphin, est prêt à tout pour faire ses preuves. Chasseurs de primes aux tempéraments bien trempés, ils sillonnent les cités autonomes et acceptent n’importe quel contrat tant que la récompense est belle. Leur arrogance les mènera jusqu’à la prestigieuse, mais non moins nébuleuse, ville d’Evianor. Contraints d’accepter une mission périlleuse, ils traverseront désert et forêt envoutée.

Mais derrière le voile, les apparences sont autres…

Et le clan paiera cher cette leçon.

Je tiens tout d’abord à remercier Inceptio Editions pour cet envoi et les remercie de leur confiance.

La couverture de l’épisode 7 reprend les mêmes codes que celle des épisodes précédents avec l’engrenage, le train et cette fois-ci du violet métallique illustrant le genre du roman Steampunk. Pour ceux qui ignorent de quoi il s’agit, je vous invite à lire ma chronique de l’épisode 1.

Je reprends cette série après une pause car je voulais attendre que plus d’épisodes soient sortis afin de pouvoir les enchaîner. J’avais peur d’être un peu perdue ou d’avoir décroché, mais dès les premières lignes Hélène m’a de nouveau plongé dans son univers. Je retrouve avec plaisir le groupe après les évènements de l’épisode 6 qui nous laissait avec un doute sur l’avenir d’un des personnages. L’histoire prend un tournant, plus dramatique. Malheureusement, je n’ai pas ressenti plus d’émotion, même si les personnages sont affectés, j’avoue ne pas avoir été touchée plus que ça. Cet évènement va cependant permettre une prise de conscience de Séraphin qui laisse tomber son côté sûr de lui et prétentieux.  En plus de leur tristesse, les compagnons doivent affronter l’hostilité du désert et la destruction de leur seul moyen de locomotion. Le passé de Martin se précise tandis qu’on se fait du souci pour un autre personnage. Toujours autant de mystère dans ce chapitre et très peu de réponses. Le côté épisode fait que j’ai l’impression de ne pas avancer et d’être constamment dans le brouillard. Honnêtement, je commence à me lasser un peu de tous ces secrets, mais la curiosité d’en découvrir d’avantage me pousse à lire la suite.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s