Editions Elixyria·Les Chroniques de Lucie·Romance·service Presse

#312 De la nuit à la lumière – Caroline Costa

Chronique #312

  • Maison d’édition : Elixyria
  • Genre : Romance
  • Nombre de pages : 319 pages
  • Date de parution : 28 Août 2020
  • Prix : 5.99 € / 16.90€
  • Note : 4.5/5
  • Résumé : 

En Italie, elle visite des lieux interdits.

À Oslo, il doit succéder à son père.

Leur seul point commun : braver les exigences de leurs familles. Leur rencontre fracassante en pleine nuit n’est qu’un hasard. Entre la jeune rebelle et l’héritier des cliniques familiales, la relation est électrique.

Elle le provoque, il a du répondant !

Réussiront-ils à s’apprivoiser ?

Je remercie les éditions Elixyria pour leur confiance, j’ai en effet reçu De la nuit à la lumière de Caroline Costa en service presse. Je ne l’ai pas choisi au hasard, bien au contraire. J’avais adoré On my road de la même auteur et j’étais plus ou moins assurée d’aimer. Je ne m’étais pas trompée.

Direction Oslo où on fait la rencontre de Nils, 38 ans, issu d’une riche famille. Chirurgien dentiste, il a une vie de rêve jusqu’au jour où son père lui pose un ultimatum. Nils doit reprendre l’affaire familiale et se marier. Ce grand garçon fuit jusqu’en Italie. J’ai adoré son personnage, loin des clichés, des badboys. Il a une sensibilité, une tendresse, un charisme indéniables.

Pia ne m’a pas fait autant d’effet. La jeune femme arrive tard dans le récit et d’emblée, elle n’a pas été très sympathique, même si la peur justifiait son caractère bougon, explosif. Après, ça s’est amélioré. C’est une jeune femme qui jusqu’à sa rencontre avec Nils ne savait pas vraiment qui elle était, elle trouve sa voie, se réconcilie avec ses origines et surtout tire un trait sur ce qui la tire vers le bas. Je l’ai davantage aimée sur la fin.

Côté romance, comme je le disais plus haut, les chemins des deux personnages se croisent tardivement, histoire de poser le cadre, les pensées de Nils. Dans un sens, on fait la rencontre de Pia en même temps que lui, ça plaît ou ça ne plaît pas. Personnellement, ça ne m’a pas trop dérangée car le récit est addictif. La deuxième moitié du livre se concentre sur eux mais pas que. Je n’ai pas eu la sensation du trop peu, l’auteur a bien dosé sa touche de romantisme, c’était à mon sens suffisant. Dans le cas contraire, ça aurait étiré l’histoire et ça aurait pu devenir lassant.

Ce livre se repose en partie sur l’urbex : l’exploration des lieux abandonnés. J’ai remarqué que l’auteur aimait bien apporter une petite touche glacée à ses récits avec des endroits lugubres dits hantés. Le décor est bien posé à chaque fois, j’apprécie cette particularité. À côté de ça, c’est l’histoire de deux personnes qui se cherchent, qui sont un peu paumés et ignorent quoi faire de leur héritage. Côté ex en furie, vous ne serez pas déçus non plus. Le récit est cohérent et vous emporte de la Norvège à l’Italie.

Je ne pouvais qu’aimer cette histoire originale et vous encourage à la lire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s