Editions Elixyria·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie·Romance·Romance Historique

#290 Heavings Park – Tiphaine Croville

Chronique #290

  • Maison d’édition : Elixyria
  • Genre : Romance historique
  • Nombre de pages : 446 pages
  • Date de parution : 7 Août 2020
  • Prix : 5,99 € / 18.90€
  • Note : 4.75/5
  • Résumé : 

Une rencontre entre deux enfants peut-elle infléchir le cours de leur destin ?

1913, Angleterre

Jane Baker est femme de chambre au domaine d’Huffington, dans le Lancashire. Habituée au grand air et à la campagne, cette orpheline courageuse doit se familiariser avec la rigueur quotidienne de cette existence de servitude, parmi une armée de domestiques.

Lord Heavings est l’héritier d’un comte anglais, dans le Berkshire. Ce jeune aristocrate, accoutumé à un monde d’apparence, a l’art de briller en société par son charme et ses bonnes manières.

Jamais ils n’auraient dû s’aimer… et pourtant.

À l’aube de la Première Guerre mondiale, dans un univers où les convenances prédominent, découvrez l’histoire de Jane et Andrew, aux portes de Heavings Park.

Ce livre me tentait de par sa couverture, mais j’hésitais à l’acheter, je l’avoue. La période couvrant la Première Guerre Mondiale ne m’inspirait pas confiance : en effet j’avais peur d’une fin triste. Finalement, j’ai sauté le pas et je ne le regrette absolument pas ! Ce livre est exceptionnel.

Jane est une femme de chambre, courageuse et instruite qui aimerait évoluer plus vite que ne le fait la société. On découvre qu’elle a choisi sa voie professionnelle pour suivre les pas de ses parents défunts, mais elle se rend compte au fur et à mesure des pages que ça n’est pas en adéquation avec ses idées. Je l’ai adorée. Sympathique, elle est toujours là pour ses proches, amis et autres. Femme forte, elle ne baisse pas les bras face aux situations horribles et désespérées, et se met au service des autres d’une façon admirable.

Andrew, Lord Heavings, est un jeune homme charismatique, taquin qui ressemble à Jane dans sa façon de voir les choses. Il n’est pas pompeux, présomptueux, arrogant. Son rang ne l’a pas rendu détestable, au contraire, les convenances de l’époque ne l’arrêtent pas pour côtoyer les gens qu’ils souhaitent connaître. Déterminé, quoique maladroit, il fera tout pour amener son amour pour Jane à éclore. Comment ne pas craquer pour lui ?

La romance est addictive et ce livre prend parfois des allures de roman épistolaire. J’ai adoré leurs échanges de lettres. Je pense que c’était nécessaire au roman pour ne pas le faire traîner en longueur. Les personnages y disent le principal, tout en permettant à l’histoire de faire des bonds dans le temps. La romance prend son temps, pour notre plus grand plaisir. On s’interroge en même temps que Jane, on vibre avec eux, on serre les dents pour eux.

L’histoire ne tourne pas qu’autour de la relation entre les deux personnages. On suit avant tout le quotidien de Jane. Ce n’est pas du tout ennuyant, détrompez-vous, l’auteur arrive à rendre cela très divertissant, les actions sont loin de se répéter, contrairement à ce que l’on pourrait penser. La romance bien sûr tient de fil conducteur, mais ça va tellement plus loin qu’une petite et jolie idylle interdite entre une femme de chambre et un lord. La guerre vient tout chambouler et avec elle arrivent la peur, la tension. On est confronté aux horreurs, à des scènes qui vous chamboulent (la mort d’un certain personnage a été difficile à encaisser mais apporte du réalisme.)

L’écriture est irréprochable, la façon d’amener chaque scène également. Je regrette une toute petite chose : je reste un peu sur ma fin. J’aurais aimé connaître le devenir des différents personnages, là on reste un peu dans le flou, c’est dommage parce que je n’ai rien à redire sur ce livre, sinon de vous le recommander ! Vous passerez un très bon moment, ce livre ne quitte pas vos pensées, il vous ensorcelle. Pour l’anecdote, je me suis réveillée une fois à quatre heures du matin et impossible de me rendormir : je pensais à ce qui allait se passer dans les prochaines pages. Alors, qu’attendez-vous ?

Un commentaire sur “#290 Heavings Park – Tiphaine Croville

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s