Editions BMR·Les Chronique de LeChatpitre·Romance·Romance Contemporaine·Science-fiction·service Presse

#276 Ice Planet Barbarians – Ruby Dixon

Chronique #276

  • Maison d’édition : BMR
  • Genre : Romance, Science-fiction
  • Nombre de pages : 290 pages
  • Date de parution : 6 octobre 2021
  • Prix : 6.99
  • Note : 2.5/5
  • Résumé : 

On pourrait penser qu’être enlevée par des extraterrestres serait la pire chose qui puisse m’arriver… Mais la situation s’empire lorsque ces extraterrestres rencontrent des problèmes avec leurs navires et décident d’abandonner leur cargaison de femmes humaines – moi y compris – sur une planète faite de glace.

Nous ne sommes pas équipées pour survivre dans ce désert hivernal. Pour nous sauver, je pars dans la neige dans l’espoir de trouver de l’aide.

Et j’en trouve ! Mais il s’agit d’un grand et imposant extraterrestre à cornes bleues qui se présente de façon plutôt… surprenante. Sa poitrine vibre en ma présence et Vektal dit que c’est parce que je suis sa compagne, sa femelle choisie. Il m’aidera, moi et mon peuple, à survivre, mais je ne suis pas sûre qu’il accepte de me laisser partir.

Pour commencer, je remercie les éditions BMR pour l’envoie de ce service presse.

J’ai choisi ce roman avant tout par rapport aux avis positifs et enthousiastes que j’ai pu lire dessus et également à cause de son côté… plus qu’exotique. La couverture étant assez banale, dans l’ensemble, ce n’est pas ce qui a appuyé mon choix. Le résumé est assez intriguant, mais encore une fois, ce n’est pas ce qui m’a motivée.

Dans ce premier tome nous découvrons Georgie, femme visiblement seule, s’endort chez elle et se retrouve dans un vaisseau alien à son réveil. Le personnage paraît tout de suite posséder un certain tempérament, elle a peur mais ne se démonte pas, et est révoltée par ce qu’elle peut voir sur ce vaisseau mais est contrainte, malgré elle, à accepter les règles sans bouger. Elle me paraissait intéressante de prime abord mais j’ai très vite déchanté, son caractère s’est vite envolé et elle est devenue complètement incohérente à mes yeux. Georgie ne m’a pas marquée plus que ça, au final c’est un personnage qu’on ne connait pas, aucun souvenir de sa vie d’avant, on ne sait même pas si elle est attachée à quoi que ce soit, ce qui rend le personnage vide. Certaines situations dans l’histoire contraignent à prendre des décisions importantes ou appellent des réactions plus ou moins fortes, choses qui ne sont pas présentes ou trop peu pour l’enjeux présent dans ce livre.

Pour Vektal, c’est un peu diffèrent, c’est l’équivalent de Conan le barbare mais sur une autre planète, donc les codes changent. Son attirance pour Georgie le rend plutôt attendrissant, il la protège, veille sur elle etc. Son cadre de vie plutôt préhistorique nous pousse à voir les choses autrement, il souhaite la survie de son espèce et ce qui est dérangeant pour nous, ne l’est pas pour lui. Malgré ça, ce n’est pas un personnage qui va rester dans ma mémoire, le fait qu’il agit selon son « instinct » m’a poussé à me demander s’il faisait tout ça par amour, ou par besoin et rien dans le livre indique la première option, et on ne découvre pas son caractère propre au final.

Le couple en lui-même était plutôt sympa à suivre, la barrière de la langue a fait qu’ils devaient apprendre à se connaître et à se comprendre de façon différente, chacun faisant découvrir des choses à l’autre, et j’ai trouvé ça vraiment agréable à imaginer. Malheureusement, certains choix de Vektal auraient dû faire réagir Georgie, mais le problème reste le même, les réactions attendues ne sont pas ou peu présentes, et quand il y en a une, elle accepte avec une facilité déconcertante et passe vite à autre chose.  J’ai trouvé ça vraiment exaspérant, elle qui me paraissait plutôt déterminée et caractérielle.

De mon point de vue, je suis plutôt mitigée sur ce bouquin, il se lit plutôt facilement, j’ai trouvé l’univers plutôt sympa à découvrir, mais manque cruellement de description vis-à-vis des créatures qui y vivent, l’immersion n’était pas totale. Je regrette aussi certaines facilités scénaristiques qui ont, pour moi, gâché l’essence de ce livre qui veut nous montrer que l’on peut s’aimer malgré nos différences, qu’elles soient corporelles ou culturelles. Beaucoup d’éléments non-exploités, des questions laissées sans réponse (il y a plus de 30 tomes donc je ne peux trop m’avancer là-dessus).

Pour conclure sur mon avis, je dirais simplement que tout est trop facile dans ce livre, les questions primordiales trouvent leurs réponses très vite avec une hésitation peu marquée, des choix cruciaux avec des décisions super importantes trop facilement prises, comme si ce n’était rien.

Malheureusement je ne peux pas avancer mes arguments sans vous spoiler donc je vais m’arrêter là, mais je vous invite, malgré tout, à vous faire votre propre avis sur ce livre qui pour moi peut tout de même plaire et trouver son public.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s