First Fly Editions·Les Chroniques d'Angélique·Romance·Romance Contemporaine·service Presse

#267 Protect her – Arizona Brook

Chronique #267

  • Maison d’édition : First Flight
  • Genre : Romance
  • Nombre de pages : 191 pages
  • Date de parution : 4 octobre 2021
  • Prix : 3.99€ /16,99 €
  • Note : 3,5/5
  • Résumé : 

Astrée a tout quitté pour se reconstruire une vie tranquille à Détroit, où elle possède sa propre boutique de fleurs. Tout se passe pour le mieux jusqu’à ce jour de la Saint Valentin où elle se fait agresser dans une ruelle. Elle aurait pu se faire violer s’il n’avait pas été là … Lui, c’est Priam. Ce colosse sexy se trouvait au bon endroit, au bon moment pour voler au secours de cette beauté aux yeux pailletés. Ils n’auraient pas dû se recroiser…. Alors, quand Astrée se présente aux portes de son Dojo pour se renseigner sur des cours de self défense, Priam sait que ce n’est pas un hasard. Depuis l’agression, il n’arrive pas à chasser de son esprit le regard intense de la jeune femme. Le destin fait-il toujours bien les choses ? Astrée cache un terrible secret qui pourrait bien compromettre la vie rangée de Priam. Mais lui, éprouve le besoin viscéral de la protéger. Saura-t-il la défendre des monstres qui rôdent ? Quand passé et présent s’entrechoquent, les douleurs ressurgissent. Priam réussira-t-il à tenir sa promesse cette fois-ci ?

J’ai été plus que séduite par la couverture et l’homme qui sert de modèle. J’ai apprécié qu’il ne soit pas torse nu, qu’il regarde sur le côté car ça lui donne un côté mystérieux et on a envie d’en savoir plus. Le jeu de mot également Protect Her = Protecteur est vraiment très bien trouvé et m’a incité à me plonger dans ce roman.

Concernant la plume de l’auteur, je dois dire que c’est fluide, ça se lit rapidement et l’alternance de point de vue nous permet d’en savoir plus sur les personnages et leurs zones d’ombres. Je ne connaissais pas la plume d’Arizona Brooks et je dois dire que celle-ci est plutôt agréable.

Côté personnage, il y en a deux principaux, Astrée et Priam. Astrée est une jeune femme bouleversante. Dès le début on a envie de la protéger et on comprend pourquoi le héros se sent proche d’elle. Elle tente de se reconstruire en dirigeant son magasin de fleurs, elle est généreuse, altruiste mais au fond d’elle, elle est terrifiée. Astrée vit seul avec son chat Lotus, qui est sa seule famille. Elle a un passé compliqué et lorsqu’elle se fait agresser au début du roman, tout remonte et elle se retrouve impuissante. J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage qui petit à petit va faire face à ses démons et apprendre à se défendre. J’ai cependant relevé des incohérences qui ont un peu gêné ma lecture. J’ai dû mal à imaginer qu’avec son passé et le fait qu’elle ne reconnait pas son sauveur à la salle de gym, elle se laisse emporter dans ses bras jusqu’à son bureau sans réagir. Même si leur amour est un coup de foudre éclair, qu’on sent que dès le début c’est plus fort qu’eux, qu’ils sont destinés l’un à l’autre, j’avoue ne pas avoir plus accroché et je le regrette. Ce qui m’a plu par contre, ce sont toutes les descriptions d’Astrée, bien loin de la fille canon au physique de top model. Astrée est un personnage authentique, attachant et on a mal pour elle quand on connait son passé et pendant certaines scènes aussi (j’essaie de pas spoiler mais entre nous, Arizona, tu ne l’as pas épargnée !).

Priam quant à lui est un protecteur dans l’âme. Avec le passé qu’il a, il a développé un besoin fort de prendre soin des plus faibles. On le ressent avec ses proches : Matt, Jenny et bien sûr Astrée. Il a besoin de les savoir en sécurité, de les protéger. Par contre, paradoxalement, il est très violent en pensées, même envers Benson qui a pris soin de lui comme si c’était son fils. J’avoue ne pas avoir adhéré à ses accès de violence (en pensée seulement) à l’égard de Benson ou de son collègue à la salle de sport. A part ça, Priam est un personnage complexe qui se laisse vite dépasser par son attirance et ses sentiments envers Astrée et j’ai aimé le voir perdre pied face à ce petit bout de femme. Pour finir sur Priam, j’ai par contre totalement adhéré à son côté de protecteur, mais surtout au fait qu’il ne se considère pas du tout comme un héros, alors que ses actes démontrent une grande bonté et générosité.

La relation entre les deux est une évidence. Le roman ne faisant que 191 pages (version ebook), ça va vraiment vite entre les deux, surtout qu’au milieu du roman une menace plane sur Astrée et Priam refuse qu’elle reste seule. Du coup, pas de jeu du chat et de la souris mais plutôt une attirance contre laquelle aucun des deux ne veut ou ne peut rien faire. Astrée et Priam sont destinés l’un à l’autre et puis c’est tout. J’avoue que pour moi, ça allait trop vite. Après je comprends et respecte le choix de l’auteur d’avoir fait un roman court et vu tout ce qui se passe dedans, forcément faut que ça aille vite. Malgré tout, j’aurais apprécié plus de résistance de la part d’Astrée, surtout vu le passé compliqué qu’elle a et sa confiance envers les hommes quasi inexistante.

Point positif, les personnages secondaires. Ils jalonnent le roman, faisant de courtes apparitions mais Arizona parvient à les rendre très attachants : Daphné, Matt et Jenny. Les deux derniers font partis des rescapés, des personnes sauvées par Priam et envers qui ils ont énormément de respect. Je me suis beaucoup attachée à eux et je regrette qu’on n’en sache pas plus, que Jenny ne dévoile pas à Astrée son passé, pour avoir sa version, que Matt ne s’ouvre pas plus (même si dans son cas je n’aurai pas supporté trop de descriptions). Ils apportent du relief au roman et on apprécie de les croiser au fil des pages.

Pour finir je dirais que pour moi tous les ingrédients sont là pour faire une super histoire mais qu’avec moi ça n’a pas forcément pris. J’aime les histoires où on prend le temps, où la psychologie des personnages est bien détaillée et ici, pour moi, cela va trop vite et je reste sur ma fin. L’histoire est belle, le thème très intéressant, les personnages originaux mais voilà, dans mon cas ça n’a pas matché. Ceci n’est bien sûr que mon avis et je vous invite à vous faire le vôtre. Les scènes de sexe sont hotissimes, Priam est possessif et protecteur, Astrée fragile mais avec une sacré force intérieure et chose très importante Arizona ne bichonne pas ses personnages et leur inflige de sacrés épreuves. Au final, j’ai tout de même lu ce roman du début à la fin avec l’envie de savoir ce qu’il se passe car ce n’est pas seulement un roman d’amour, il y a aussi pas mal d’action et on ne s’ennuie pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s