Editions BMR·Les Chroniques d'Axelle·Romance·service Presse

#259 Fenêtre sur toi – Lili Bazaar

Chronique #259

  • Maison d’édition : BMR
  • Genre : Romance
  • Nombre de pages : –
  • Date de parution : 1er Septembre 2021
  • Prix : 5.99 €
  • Note : 5/5
  • Résumé :

Après être tombée gravement malade lors d’un reportage photo en Asie, Charlie, qui vit à New York, est rapatriée à Paris auprès de son frère. En convalescence dans un appartement qu’on lui a prêté, elle se prend de passion pour la vie de ses voisins qu’elle observe depuis sa fenêtre grâce à son zoom.

Un homme en particulier attire son regard, un pianiste qu’elle surnomme Mister G. Quand il ne joue pas du piano pendant des heures la nuit, au dernier étage de son duplex, le bel inconnu romantique se transforme en redoutable tombeur à l’étage du dessous. Derrière sa fenêtre, et non sans une pointe de jalousie, Charlie voit défiler les femmes dans l’appartement de son voisin.

Lorsque Charlie trouve enfin la force de sortir de son appartement, elle fait la connaissance de ceux qu’elle a épiés. Son espionnage inoffensif prend un tout autre sens : elle pensait connaître leurs secrets, mais les apparences peuvent être trompeuses. Et ce mystérieux Mister G… Est-il vraiment celui qu’elle croit ?

Je remercie les Editions BMR pour me faire confiance pour chroniquer ce roman, premier pour moi de cette auteure.

Au premier abord, c’est le titre qui m’a donné envie de le lire, j’ai eu une impression de « Fenêtre sur cour » d’Alfred Hitchcock et enfin le résumé a fini de me convaincre avec ses airs de « Un peu, beaucoup, aveuglément » de Clovis Cornillac. Le résumé ne laisse pas transparaître grand-chose du roman, on sait juste que notre héroïne passe son temps à observer ses voisins et que son regard a été attiré par l’un d’eux. Ce qui m’a rendue impatiente de lire ce roman.

La couverture est assez sobre, mais j’aime beaucoup le choix des couleurs, l’accent mis sur cette gigantesque fenêtre et cette scène d’intimité que l’on peut surprendre.

C’est donc l’histoire de Charlie que nous présente Lili Bazaar, une reporter photo qui est en pleine convalescence suite à sa maladie et qui développe un hobby plutôt particulier : observer la vie de ses voisins. Charlie est pourvu d’une imagination débordante, bien utile pour inventer mille et une histoires sur ses voisins. A un tel point que son frère, éditeur, va lui demander de travailler pour lui sur un nouveau projet épistolaire.

Notre héroïne est complexe, humaine et pourvue d’une empathie exacerbée, elle a réussi à me tirer quelques larmes parfois. Elle lutte contre une maladie qui l’a profondément transformée, la solitude de sa convalescence et qui se pose beaucoup de questions sur son avenir et le bien fondé du projet épistolaire de son frère. Honnêtement, Charlie m’a émue et touchée, elle émane beaucoup de bienveillance au fil des pages. Je n’ai pas eu d’autre choix que de m’y attacher. D’autant plus que ce roman touche quelques thèmes difficiles comme la solitude et le deuil, ce qui fait de Charlie un phare dans la nuit. Elle nous offre un combat avec ses émotions et un réconfort sur l’humanité du monde qui nous entoure.

Charlie passe donc dans mon top 5 de mes héroïnes favorites, l’auteure a mis du cœur à la construire à un tel point que j’ai l’impression de la connaître personnellement, qu’elle fait partie de mon entourage et un peu de moi-même.

De l’autre côté de cette fenêtre Mister G et son chien, un pianiste qui reçoit une nouvelle femme différente dans son lit très régulièrement. Cet inconnu dégage une aura romantique pour Charlie lorsqu’elle l’observe à la tombée de la nuit. Seulement cet inconnu est aussi froid et distant qu’il est avenant. Une dichotomie marquée par son histoire personnelle qui se dévoile au cours de l’histoire. Il a des mots froids qui contredisent certaines de ses actions et une part de mystère longuement couvée.

C’est son histoire qui est au cœur du roman, entremêlé par des bribes d’autres voisins et de l’histoire de Charlie. Et tout comme elle, il est touchant. Sa personnalité est construite sur son histoire personnelle et une fois révélée, le personnage prend tout son sens. On le perçoit réellement et plus comme le voisin d’en face. Sa progression est bien amenée, j’ai adoré le voir évoluer. Tantôt frustrant et tantôt attendrissant, je me suis retrouvée séduite par lui.

L’histoire d’amour est bien menée, rien n’est précipité ni bâclé, on ressent la tension entre eux et leurs sentiments, un chaud/froid est l’œuvre au début ce qui m’a frustrée pour Charlie. J’ai été touchée par l’impression de douceur qui s’est dégagée de la relation, malgré les émotions difficiles, les moments éprouvants, … Cette romance est une douce étreinte offerte aux lecteurs.

Parmi les personnages secondaires, on a David, le frère de Charlie qui l’aide à reprendre pied avec sa femme. Mais c’est surtout Léon, le neveu de Charlie, qui a une place prépondérante dans le rétablissement de notre héroïne, un enfant au cœur pur qui aime sa tante par-dessus tout et qui aime les tartines au Nutella. Il a un rôle central dans la vie de Charlie.

Puis nous avons les voisins, Mrs Butterfly et la Famille Parfaite qu’elle observe dans leur quotidien et à qui elle invente des histoires. Donc l’emploi du temps rythme la journée de Charlie.

Globalement, ce roman est fluide et se lit d’une traite. M’attendant à une revisite de « Fenêtre sur cour », je pensais que Charlie tomberait sur quelque chose de plus osé en espionnant ses voisins, et je n’ai pas été déçue par un certain couple. Avec l’impression d’y être, j’ai ri aux éclats. D’autres passages m’ont ému aux larmes, ce roman est une pépite dans son écriture et nous promet une ribambelle de sentiments. 

Petit bémol sur l’intrigue un poil trop évidente et prévisible, mais c’est tellement bien amené que je ne peux pas en dire du mal. Après tout, c’est détaillé et l’histoire ne va pas trop vite d’autant plus que le roman n’est pas très long à lire. Et c’est largement compensé par le style d’écriture de l’auteure.

J’ai adoré l’idée de la fenêtre sur la vie intime de ses voisins, une chose que je ne ferai jamais dans la vie réelle, mais qui m’a beaucoup amusée lors de ma lecture. De plus, la partie épistolaire n’est pas trop dense, et amène ce qu’il faut en termes d’émotions pour le lecteur et d’avancement à l’histoire principale. Elle complète parfaitement le tableau d’ensemble.

Je conseille fortement cette romance, belle, douce, émouvante, … j’ai pris beaucoup de plaisir en le lisant et j’espère que ce sera pareil pour vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s