Editions Alter Real·Les Chroniques de Lucie·service Presse·Young Adulte

#113 L’Oasis T1 – Maeva Lejuez

Chronique #113

  • Maison d’édition : Alter Real
  • Genre : Young Adult – Fantastique
  • Nombre de pages : 388 pages
  • Date de parution : 2 Avril 2021
  • Prix : 5,99 € / 20.90€
  • Note : 2.5/5
  • Résumé : 

Pour ses 18 ans, Dawn Danger, une étudiante passionnée de dessin, décide sur un coup de tête de se faire tatouer.

Si elle croyait franchir un cap pour sa majorité, elle est loin d’imaginer ce qui l’attend. En effet, ce tatouage est bien plus qu’une marque indélébile sur sa peau. Grâce à lui, elle va découvrir un monde nouveau, l’Oasis. Un monde peuplé par les Natifs, qui possèdent d’incroyables pouvoirs liés aux éléments. Et dans ce monde, il y a Kayron et son sourire ravageur, ses yeux bleus perçants et les mystères qui l’entourent.

Ensemble, ils vont devoir déjouer un complot qui menace l’équilibre entre les deux mondes, celui des natifs, et le nôtre…
Dawn va devoir jongler entre la défense de cet univers protégé, son attirance pour Kayron, tout en préservant sa vie.

Entre pouvoirs et révélations, Dawn devra faire des choix.

Je remercie les éditions Alter Real pour ce service presse. C’est le premier livre de la maison d’édition que je lis et je dois dire que c’est grâce à la magnifique couverture. Malheureusement, malgré un début prometteur, je n’ai pas totalement adhéré.

C’est l’histoire de Dawn, une jeune adolescente qui un beau jour décide de se faire tatouer. Cela va l’entraîner dans un monde à part. Très vite, je me suis dit que m’attacher à elle serait compliqué. Ça n’a pas manqué. Je ne l’ai pas détestée, mais ce n’est pas non plus une héroïne que je porte dans mon cœur. Je l’ai trouvée tellement désagréable parfois que ça enrayait totalement ses qualités. Même dans les moments qui se voulaient tristes, je n’ai pas réussi à ressentir la moindre empathie, compassion pour elle. De plus, je déteste quand un personnage fait des promesses et ne les respecte pas et c’est ce qu’elle fait.

Il y a également Kayron, beau gosse de l’histoire qui ne m’a fait ni chaud ni froid. J’ai trouvé son personnage très fade, sans grand intérêt en fait. La preuve, je n’ai pas grand-chose d’autre à dire sur lui.

Du coup, le peu de romance qu’il y a entre ces deux personnages, forcément, ça ne pouvait pas me convaincre. Fort heureusement, ils ne s’embrassent pas au bout de dix pages, mais pour autant, il y a tellement peu d’interactions mignonnes entre eux que lorsque ça arrive, on a l’impression que ça sort de nulle part. Je n’ai éprouvé aucun frisson dans leur relation, rien qui me pousse à les voir absolument ensemble.

Honnêtement, l’histoire se serait contentée de ces deux-là, je pense que j’aurais davantage apprécié ce livre. Hélas, deux personnages secondaires viennent tout gâcher : Ike, le meilleur ami de Kayron, et Debby, la meilleure amie de Dawn. Autant Ike apportait un peu d’humour et de zèle, le rendant attachant, autant Debby, c’est le genre de personnage qui m’horripile. Capricieuse, nian-nian à souhait, je ne me suis pas du tout attachée à elle. Alors, quand ces deux-là, ont commencé à avoir une relation, j’ai vu rouge. Le jour même où ils se rencontrent, ça se lance des « bébé ». Non, non, non. Ce que j’appréciais un minimum dans la relation de Dawn et Kayron, c’était justement le fait qu’elle traîne en longueur. Ce nouveau couple a tout gâché, leur relation est si rapide qu’à mes yeux, elle n’est pas du tout crédible.

Heureusement, l’histoire compense les problèmes liés aux personnages. On découvre un monde très bien décrit, original, idyllique. Le livre se démarque par les messages forts qu’il véhicule : l’écologie, la préservation de la nature, etc. Du côté de l’action, ça ne manque pas, grâce aux pouvoirs qui sont conférés aux Natifs de l’Oasis. Chaque nouveau Porteur se doit de découvrir son don, s’exercer. Pour Dawn, spéciale, ce ne sera pas facile, d’autant plus qu’une menace plane sur l’Oasis. Notre groupe de héros va déployer les grands moyens pour le préserver.

Il faut que je vous parle également de l’écriture qui manquait parfois un peu de maturité (après tout il s’agit du premier livre de l’auteur), ce n’est bien sûr qu’un avis personnel. Je ne peux nier qu’elle est la plupart du temps d’une bonne qualité, les descriptions ont réussi à m’immerger dans ce monde. Pourtant, à plusieurs reprises, j’ai relevé des expressions assez maladroites (exemples : « TJ (…) était mort de rire », « Il dégommait tous ceux qui approchaient » ou encore « Elle allait ouvrir la bouche pour lui rentrer dedans »). Elles auraient été incorporées aux dialogues, je ne me serais pas arrêtée dessus. Si la narration avait été à la première personne, ça ne m’aurait pas dérangée non plus, puisque les personnages sont pour la plupart des adolescents. Seulement, il s’agit d’une narration omnisciente et je trouve ça assez moyen. Heureusement, ça ne survenait pas à chaque page.

Pour conclure, ce livre a été une déception pour moi, même s’il a des points positifs. J’estime qu’il conviendra davantage à un jeune public, sans pour autant déplaire à tous les adultes qui le liront. Ben sûr, on peut être adulte et aimer le Young Adult, ça m’arrive d’en aimer, c’est juste que je n’ai pas adhéré à celui-ci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s