collection infinity·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie·New Romance·Romance·Romance Contemporaine

#105 Échec et Mat T1 – Kennedy Fox

Chronique #105

  • Maison d’édition : Bookmark (collection infinity)
  • Genre : Romance
  • Nombre de pages : 331 pages
  • Date de parution : 24 Juin 2020
  • Prix : 5,99 € / 19,00€
  • Note : 3/5
  • Résumé : 

Ils se détestent autant qu’ils s’attirent… et maintenant, les voilà obligé de vivre ensemble.

Travis King est le plus gros connard du monde.
Il se moque de moi car j’ai des principes.
Il est cruel, vulgaire, sûr de lui.
Et je le hais.

Ce qui ne serait pas bien grave si je pouvais l’éviter. Mais vu qu’il est non seulement le meilleur ami de mon grand frère mais aussi son coloc je le vois bien plus souvent que je ne le voudrais. Et même si je craque sur lui depuis mes dix ans, il n’a jamais retourné mes sentiments et a toujours été clair sur ce point. Malgré tout, je l’ai laissé passer une nuit avec moi.

Je ne suis qu’une femme de plus pour lui… mais ça ne change rien. Moi aussi je peux jouer selon ses règles et cette fois il risque de perdre.

Oui, cette fois, c’est la guerre.

Ayant entendu beaucoup de bien à propos de ce livre, j’ai eu envie de le lire moi aussi. Hélas, les coups de cœur des uns ne sont pas les coups de cœur des autres et pour celui-ci, je suis vraiment très loin du coup de foudre.

J’ai vraiment eu beaucoup de mal avec les personnages. D’un côté, nous avons Viola qui étudie encore. Hyper intelligente, elle a le nez plongé dans ses livres, ne s’accordant très peu de temps pour autre chose. Dans sa jeunesse, elle a complètement craqué sur son voisin, mais quelque chose s’est produit et un beau jour, cet amour s’est transformé en haine pure. Bon, d’accord. Seulement, je n’ai pas compris la moitié de ses choix. Je l’ai trouvée égoïste. Par exemple, son campus ferme durant les vacances et elle se voit obligée de trouver un nouveau toit sous lequel dormir. Elle se tourne donc vers son frère, Drew, qui cohabite avec son meilleur ami Travis, l’homme qu’elle déteste justement. Elle ne cesse de se plaindre de devoir le côtoyer. Dans ce cas, pourquoi reste-t-elle ? Elle avait plusieurs alternatives, mais elle reste. Et puis, comme une petite princesse, la voilà qu’elle impose ses règles. J’ai envie de dire, il est chez lui, il fait ce qu’il veut, non ? Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

D’un autre côté, il y a Travis qui n’est franchement pas mieux. Ses actes me l’ont rendu antipathique au plus au point. Il travaille dans les bureaux et à sa pause déjeuner, plutôt que d’être responsable, d’aller se chercher à manger lui-même, monsieur se tape la fille du PDG et prend Drew et Viola pour ses larbins. Pendant qu’il prend du bon temps, ils doivent lui apporter à manger. J’ai halluciné. Soi-disant elle le déteste, mais y va quand même. Sa tendance à toujours baiser à droite et à gauche n’a pas aidé. Je n’ai même pas réussi à le prendre en pitié quand la situation se retourne contre lui. Par contre, déjà que je ne l’aimais pas beaucoup, mais vu la fin, il a intérêt à avoir une sacrée bonne excuse et j’espère que ce n’est ce que je pense parce que ce serait juste ignoble de sa part.

Du coup, ce n’est pas étonnant que leur relation, le cœur de l’histoire, ne m’a pas convaincue. Ils se détestent, au fond ils s’aiment : une histoire classique en somme. Seulement, pour une fille hyper intelligente, pour un homme qui est déjà dans le monde du travail, j’ai trouvé qu’ils se comportaient comme deux adolescents. Les coups bas qu’ils enchaînent pour prouver leur haine, pour prouver qui est le meilleur à ce petit jeu sont dignes d’une cour d’école, c’est dire le niveau. Ils se désirent, nient même en plein acte, à un moment, c’est assez lassant.

Au final, l’histoire repose sur des quiproquos d’il y a dix ans et tant que les personnages ne s’expliqueront pas, il n’y aura pas d’amélioration. Heureusement, il y a un personnage encore plus exécrable que ces deux-là ; Alyssa qui fait la misère à Travis sur son lieu de travail, menaçant son avenir professionnel. J’espère que dans la suite, elle va avoir le retour de sa pièce car son comportement est vraiment horrible. Nymphomane, manipulatrice, elle mérite qu’on lui torde son cou.

En conclusion, je peux comprendre pourquoi beaucoup ont aimé ce livre. Ça se lit vite, la tension entre les personnages est présente, cette thématique amour/haine est appréciée et d’habitude je l’apprécie moi aussi. Seulement, je ne me suis pas attachée à Viola et Travis, et ce dès le départ. Forcément, apprécier le reste m’était compliqué. Malgré tout, je veux des réponses et lirai la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s