Black Ink Editions·Lecture perso·Les Chroniques de Mélanie·Romance

#100 Socrate’s Shadow – Haley Riles

Chronique #100

  • Maison d’édition : Black Ink
  • Genre : Romance
  • Nombres de pages : 479
  • Date de parution : 14 Décembre 2020
  • Prix : 4.99€ / 17€
  • Note : 5+/5
  • Résumé : 

Lorsque Kaya s’envole au Panama pour sa lune de miel, elle est loin d’imaginer qu’elle va séjourner dans l’hôtel de Socrate, cet homme, certes canonissime mais si arrogant, qu’elle a rencontré lors de son mariage.

Elle n’a jamais entendu parler de lui, alors qu’il porte le titre de « meilleur ami » de son mari Allan, et son comportement envers elle pourrait largement le classer en tête du connard de l’année !

Cerise sur le gâteau ? Allan, obnubilé par son travail, va abandonner la jeune mariée à Bocas del Toro et rentrer à Montréal, laissant à Socrate le soin « d’occuper » son épouse.

Si ce dernier se montre totalement hermétique et au sommet de son antipathie, Kaya, elle, pourrait vouloir percer les ombres qui l’entourent, et l’attirance pourrait finalement l’emporter sur l’aversion.

Car ne dit-on pas que l’obscurité attire parfois davantage que la lumière ?

J’avais vu passer ce roman, de nombreuses fois sur les groupes de lecture ou même Instagram. Il était dans ma PAL depuis sa sortie, et j’ai enfin pris le courage de le sortir. C’est la première fois que je découvre la plume de Haley Riles, et franchement quelle plume ! Elle est addictive, émouvante, accrochante, … Bref, elle nous transporte au fil de notre lecture vers des contrées insoupçonnées.

Dans ce roman, nous faisons la rencontre de Kaya, une jeune femme de vingt-sept ans. Sur le point de dire oui à l’homme qu’elle aime depuis cinq ans maintenant. Sa relation est un conte de fées pour elle, tout va à merveille entre Allan et elle. Tout semblait aller parfaitement, jusqu’à leur lune de miel. Arrivée à Bocas del Toro, c’est la douche froide pour la jeune femme. Son mari ne la regarde plus, ne la touche pas, rien. Ce dernier est trop obnubilé par son travail, il décide de confier sa femme à son meilleur ami : Socrate.

Et si c’était une mauvaise idée ? Va-t-il s’en mordre les doigts ?

J’ai adoré le personnage de Kaya, c’est une femme forte avec une certaine sensibilité. Son monde s’effondre et elle ne sait pas quoi faire ni comment réagir. Pour elle, le mariage, c’était sacré. Elle s’imaginait une romance à l’eau de rose sans aucun nuage noir autour… Manque de chance, rien ne se passe comme prévu. Au premier abord, elle déteste Socrate, elle ne peut pas le voir en peinture et supplie son mari pour qu’il soit à ses côté lui et non son ami. Mais c’est un bourreau du travail, et il la laisse seule avec lui, quitte à rentrer à Montréal pour une affaire importante, la laissant plusieurs jours seule en compagnie de Socrate.

Cette dernière sera déstabilisée, et loin de tout repère et surtout de ses meilleures amies. Comment ose-t-elle éprouver du désir quand Socrate la frôle alors qu’elle est mariée ?! Pourtant, malgré tout ça, elle est attachée au jeune homme, il l’intrigue et elle souhaite en savoir plus. Savoir ce qui le lie véritablement à son mari.

Socrate est un jeune homme de vingt-sept ans, gérant d’un hôtel au panama à Bocas del Toro. Socrate est un connard ! Il enchaîne les coups d’un soir, et ne s’attache pas, JAMAIS. Il se l’interdit, cette vie n’est pas pour lui. Baiser lui convient très bien et il n’est pas du genre à tomber amoureux, d’avoir des enfants et tout le tralala. Au fil des pages, on apprend qu’un mal le ronge, on aimerait l’aider comme Kaya sauf que Socrate refuse toute aide. Il pense être mauvais pour les autres et s’entête à vouloir rester seul. Pourtant, à force de le côtoyer, on découvrir un autre aspect de sa personnalité. Une personnalité qu’il laisse très peu ressortir et uniquement lorsqu’il est seul avec Kaya.

Il n’arrive pas à comprendre pourquoi elle ? Pourquoi la femme de son meilleur ami ?

Socrate est un personnage dont je suis tombée littéralement amoureuse (soupir) Oui ! C’est un homme sombre, un connard. Sauf qu’on adore le détester et l’aimer à la fois. Son caractère est un plus à l’histoire, car il apporte la touche qui fait que le roman est captivant et mystérieux. C’est en partie à cause de lui que j’ai pleuré un nombre incalculable de fois, quand il dévoile tout à Kaya : ABSOLUMENT TOUT. J’en ai pleuré, j’en ai frissonné d’effroi puis j’ai eu envie de le serrer tellement fort dans mes bras. Bref, c’est un homme torturé mais pas dans le mauvais sens et on tombe toutes à ses pieds !

Pour ce qui est de la relation entre Kaya et Socrate, elle est extrêmement compliquée et surtout délicate à la fois. Car malgré les tensions physiques qui les entourent, Kaya est toujours mariée avec le meilleur ami de Socrate. Pour elle, l’infidélité ne fait pas partie de son répertoire, elle va souvent sortir l’excuse : oui mais je suis mariée. Au fond, on se demande si elle sort cette excuse car elle le pense vraiment ou parce qu’elle a peur de ce qu’il pourrait véritablement arriver ? Puis un jour, c’est la dispute de trop avec Allan et elle décide de lâcher prise, et qu’advienne que pourra. C’est à ce moment-là que Socrate et elle succombent au plaisir du corps de l’autre… Plusieurs fois.

Malgré tous les obstacles qu’ils ont pu avoir, leur relation est belle. Bien au-delà de l’amour qu’ils se portent mutuellement. Kaya est la femme dont Socrate avait besoin pour mettre de côté tous les démons qui le rongent de l’intérieur. Avec elle, il est différent. Il est le véritable Socrate, celui que personne ne connaît, à par elle. Et le plus important, elle et lui sont pareils, un passé qui les hante et les détruit. Mais ensemble et grâce à l’amour, ils sont plus forts que tout.

Pour ce qui est des personnages secondaires, je les ai tous adorés, surtout les meilleures amies de Kaya où j’ai eu la sensation de me voir avec les miennes. Elles sont juste extraordinaires et heureusement la jeune femme peut compter sur elles dans n’importe quelle circonstance. Elles seront toujours là pour elle.

Mais dans l’ensemble, les personnages secondaires forment un groupe qui agrémente l’histoire de plein de petites choses qui nous font les aimer un peu plus à chaque page. Bon, j’avoue, j’ai détesté les plans cul de Socrate… Elles n’ont pas un brin d’intelligence, bon sang ! Et j’ai un petit point négatif pour le mari : Allan. Je l’ai trouvé vide. Je ne sais pas, il n’est jamais présent, toujours en retrait. Et quand il a l’occasion d’être là, on a juste envie de le baffer violement. Puis quand enfin il y a LA révélation, j’ai trouvé que ça allait trop vite. Je ne sais pas, il a manqué quelque

chose. Il ne s’est même pas battu pour la femme qu’il aime : rien ! Comme s’il ne l’avait jamais aimée et qu’elle n’était finalement pas si importante pour lui. Dommage !

Dans sa globalité, je n’ai trouvé absolument rien à redire. Ce roman est un véritable coup de cœur, oui en ce moment, je les enchaîne ! Tout m’a plu : les personnages, l’histoire, le passé de ces derniers… Tout était présent pour que je puisse passer un agréable moment. J’ai tout de même dévoré l’histoire en deux jours. Juste un petit bémol, c’est que j’aurais aimé que l’auteure pousse un peu plus longtemps l’histoire. Les voir vraiment ensemble, et pas un bond dans le temps de six mois. J’aurais préféré qu’elle nous parle de leurs évolutions en tant que couple pendant ses six mois justement. Ça n’enlève rien à la beauté de ce roman que j’ai véritablement adoré !

Donc il ne me reste plus qu’une chose à faire. Vous dire de vous le procurer et de le lire au plus vite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s