Fantastique·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie·Romance·Young Adulte

#46 Sorcery of Thorns – Margaret Rogerson

Chronique #46

  • Maison d’édition : BigBang (Bragelonne)
  • Genre : Fantasy – Young Adult
  • Nombre de pages : 575 pages
  • Date de parution : 16 Septembre 2020
  • Prix : 9,99 € / 16.90€
  • Note : 4.25/5
  • Résumé : 

Elisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d’une des Grandes Bibliothèques d’Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D’ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d’encre, semant mort et destruction. Et c’est Elisabeth qui se retrouve accusée de l’avoir libéré.

Forcée de comparaître devant la justice à la capitale, elle se retrouve prise au coeur d’une conspiration vieille de plusieurs siècles. Bien malgré elle, elle n’a d’autre choix que de se tourner vers son ennemi Nathaniel, et son mystérieux serviteur, Silas. Car ce ne sont pas seulement les Grandes Bibliothèques qui sont en danger, mais le monde entier… et face à ce terrible complot, Elisabeth va devoir remettre en question tout ce qu’elle croyait jusqu’ici, y compris sur elle-même

J’avais vu plusieurs publications élogieuses concernant Sorcery of Thorns passer sur différents groupes de lecture. Elles ont titillé ma curiosité, d’autant plus que la couverture est magnifique. Et puis, j’ai vu le livre en rayon et j’ai cédé. Si ce n’est pas un coup de cœur, je ne peux nier qu’il s’agit d’un très bon livre.

Trois personnages sont au centre de cette histoire. Il y a d’abord Élisabeth. Elle travaille dans une Grande Bibliothèque qui renferme des grimoires on va dire « vivants ». Ils mordent, parlent, etc. Élisabeth a grandi au milieu des étagères et c’est devenu sa maison, si bien que les passages secrets n’ont aucun secret pour elle. Pour autant, rester enfermée a fait d’elle une jeune fille naïve qui croit ce que les plus âgés véhiculent. Aussi, pour elle, les sorciers sont des êtres mauvais, etc. Cet aspect crédule la rend étrangement attachante et j’ai bien aimé son personnage qui remet en question ses certitudes et ose aller de l’avant, n’hésitant pas à risquer sa vie pour révéler la vérité et arrêter les machinations du grand méchant de l’histoire (je ne vais tout de même pas vous révéler son identité). Son courage fait d’elle une héroïne badass.

Après, il y a Nathaniel Thorn qui est sans doute le tremplin du changement de sa vision des choses. Je l’ai aimé dès sa première apparition. Le côté mystérieux, la classe qui émane de lui mais aussi le fait qu’il ne ressemble pas du tout à l’image que s’en faisait Élisabeth, tout ceci le rend immédiatement attirant. Sans compter qu’il fait preuve de bonté en dépit de ce qu’elle croit de prime abord. Au-delà de son air suffisant et de sa puissance, il y a également une fragilité en lui, liée à son vécu et sa solitude. Aussi, on comprendra pourquoi il est le célibataire le plus en vue et ses raisons qui le poussent à faire comme si Élisabeth lui était indifférente.

Enfin, il y a Silas le démon. À l’instar d’ Élisabeth, je me suis attachée à lui, tel un ami pour lequel on se prend d’affection, malgré tous les arguments qu’il lui oppose pour lui assurer qu’il n’est pas celui qu’elle croit, en somme quelqu’un de bien. En effet, pour qu’un sorcier utilise la magie, il doit invoquer un démon, lequel lui octroie la sorcellerie en échange de quelque chose, en l’occurrence des années de sa vie. Par ailleurs, le démon devient son serviteur. D’après Silas, c’est la seule chose qui l’oblige à obéir aux ordres et à se montrer aussi amical. Toutes ses interventions pour aider Nathaniel ne seraient suscitées que par obligation, et non par affection pour son Maître. Élisabeth, a-t-elle tort de croire qu’il peut s’attacher à quelqu’un comme une personne normale ? Ou Silas est-il vraiment aussi mauvais qu’il le prétend ? Tout ce qu’il fait pour Nathaniel nous laisse douter jusqu’à la fin et j’ai beaucoup aimé ces incertitudes.

L’histoire se base dans un univers envoûtant, richement décrit, parfois un peu trop hélas. J’ai trouvé que des passages traînaient en longueur, surtout lorsqu’on est en plein cœur de l’action. Malgré ce petit détail, les tournures de phrases sont très jolies et le déroulé des événements reste addictif. Élisabeth est propulsée dans une sombre histoire d’assassinat suite à la mort de la Directrice de sa Grande Bibliothèque. Suspecte, elle est envoyée à Pont-l’Airain, la capitale, escortée par Nathaniel et Silas. Elle est rapidement disculpée quand on se rend compte que les autres structures sont elles aussi touchées. Les révélations vont nous proposer une intrigue palpitante, finement ficelée.

En bref, j’ai adoré ce roman young adult. La romance ne prend pas le pas sur l’histoire et c’est agréable, ça rend les passages où les deux personnages se rapprochent encore plus précieux. Je recommande donc vivement ce livre aux fans du genre. L’originalité autour des grimoires, des démons vous séduira.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s