hugo new romance·Lecture perso·Les Chroniques d'Anaïs·New Romance·Romance·Romance Contemporaine

#198 Campus Drivers Crash test – C.S Quill

Chronique #198

  • Maison d’édition : Hugo Roman
  • Genre : New romance
  • Nombre de pages :  443 pages
  • Nombre de tomes: 3/3
  • Date de parution : 5 Novembre 2020
  • Prix : 7,99 € / 17€
  • Note : 5/5
  • Résumé : 

Lorsque Lewis se retrouve avec trois meilleurs amis en couple et une stagiaire à former pour la relève des Campus Drivers, son dernier semestre à la fac prend une allure de cauchemar. Sans compter que la stagiaire en question n’a rien de l’élève parfaite !

En débarquant dans une nouvelle université, Amy a promis à sa soeur de se tenir aussi loin que possible des ennuis. Alors, quand Lewis Conley lui propose une période d’essai en tant que chauffeur, c’est l’occasion rêvée de se ranger… Et de passer du temps avec celui pour qui elle craque malgré elle.

Mécanicienne hors pair, elle va devoir apprendre à ses dépends que la mécanique du coeur est encore plus complexe qu’il n’y paraît.

Quant à Lewis, la course sauvage dans laquelle Amy va l’entraîner risque de le faire dévier de sa trajectoire toute tracée.

Après avoir laissé passé un peu de temps (mais pas trop quand même hein…) depuis ma lecture du tome 2 je me suis lancée dans ce tome 3 pour enfin découvrir l’histoire de Lewis, un des piliers de la bande de Campus Drivers. Et comment vous dire que je l’ai dévoré jusqu’à l’aube cette histoire… Commençons par le commencement…

On retrouve nos Campus drivers pour leur dernier semestre à la fac, avec pour idée de trouver des successeurs à leur appli de chauffeurs !! Lewis a donc pour mission d’intégrer la jolie conductrice d’une Pontiac Firebird… (ça ne vous parle pas ? Moi non plus mais Google image est notre ami ) Seulement la jolie demoiselle, Amy, n’a peut être pas l’air comme ça mais c’est une fille qui ne se laisse pas amadouer facilement et qui a un caractère plutôt sauvage ! De déconvenues en mauvaises surprises à chaque rencontre, la prise de contact de Lewis s’avère plus compliquée, même quasiment avortée, jusqu’à ce qu’un beau jour le drame survienne !!! En effet un beau matin à l’université le beau, pur et grand amour de Lewis se fait kidnapper …. Je parle de sa Dodge Challenger (Google BFF) vous emballez pas… et surprise la seule semblant en capacité de l’aider à résoudre ce problème c’est celle qu’il souhaite éviter pour ne pas s’attirer d’ennuis !! La belle, mais souvent hors la lois, Amy…

Je commencerais par vous parler de Lewis notre Campus drivers pour qui la déconnade n’a pas de limites… je l’ai retrouvé dès le premier chapitre en grande forme puisque je rigolais déjà !! Un caractère bon enfant, prêt à rire dès que possible, charmeur et surtout loyale en amitié ! On retrouve bien dans ce tome le Lewis rencontré dans les deux tomes précédents… mais pas que figurez vous !! Il s’est montré étonnant dans cette histoire… en effet outre les qualités énoncées juste avant, jusqu’ici je voyais Lewis plutôt comme un garçon sans prise de tête et qui ne prenait pas grand-chose au sérieux. En réalité il n’en est rien. Sous ses airs nonchalants se cachent de réelles préoccupations qui le travaillent en permanence. Tout d’abord ses études pour lesquelles il s’applique à réussir, car même si le basket est une de ses priorités et qu’il compte faire carrière en NBA, il préfère malgré tout anticiper sa retraite sportive. Il se révèle donc responsable et impliqué quant à son avenir. De plus le fait d’avoir du mal à déléguer son rôle de chauffeur démontre aussi son implication avec l’appli de Campus Drivers et envers ses amis. Entendons nous bien il reste lui-même mais avec ce petit quelque chose en plus que l’on découvre de lui et c’était franchement cool de le voir sous un autre angle.

Passons à Amy la plus badass de toute la bande réunie je dirais ! On l’a découvre fermée, sauvage et distante mais on comprends vite qu’elle traine de lourds bagages derrière elle. En effet sous ses airs de petite nana glamour et apprêtée elle s’avère être une vraie tigresse bagareuse… ce qui lui a causé des ennuis par le passé et c’est ce qu’elle essaye de fuir tout le long de cette histoire. Elle est forte autant physiquement que mentalement, elle a de la répartie et est loin d’être naïve. Elle n’a pas peur de l’affrontement et n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis quand c’est nécessaire… c’est ce qu’elle aime et c’est ce qu’elle est… mais tout au long de cette histoire elle est tiraillée entre ce qu’elle était et ce qu’elle doit devenir ! Son côté rebelle est persistant et même si elle veut s’améliorer et éviter les embrouilles elle ne semble pas pouvoir y résister… je l’ai trouvé touchante en réalité parce que sous ses airs de grosse dure elle était perdue. J’ai sentie son mal être à vouloir changer sans pour autant étouffer ce qu’elle est au fond d’elle. Et malgré sa force incontestable il reste une certaine fragilité qui la rend moins inaccessible.

On peut dire que ces deux là m’auront fait passer par plein d’émotions ! Je me suis marrée croyez moi parce que leurs échanges sont assez rythmés et atypiques. Ils se défient perpétuellement et c’est à celui qui aura le dernier mot. Et même si j’ai apprécié cette facette de leur relation, j’ai parfois eu envie de les étriper chacun leur tour !!! Même si Lewis remporté la palme à ce niveau là !! Bon sang que j’ai eu envie de le secouer par moment !! Ce qui commence par du sexe censé être sans conséquences devient bien plus que ça… en tout cas pour Amy qui admet bien plus vite qu’elle a des sentiments. Lewis a été bien plus long à la détente… enfermé dans son idée que les couples ça bousille le meilleur côté de la vie et que c’est loin d’être sa priorité par rapport au basket et ses études il préfère se cacher l’évidence et pour ça n’hésite pas à mettre des distances brutales avec Amy sans s’inquiéter du mal qu’il peut faire. Et même si chacun d’eux fait de leurs différences un obstacle à avoir plus que des relations physiques, Amy s’est montrée plus vite investie et prête à plus quand Lewis était encore perdu 10 bornes en arrière… il a fait le con… plusieurs fois !!! Alors croyez moi j’ai levé les yeux au ciel à cause de ce naze !!! Mais heureusement Lewis arrive à rattraper ses bourdes et se montre de nouveau déterminé à atteindre son but… (ou son panier comme vous voulez)

Pour ce qui est des personnages secondaires nous sommes servis !! On rencontre la sœur de Amy, Raven. Et on peut dire que le caractère est de famille…c’est un personnage assez fort dans l’histoire car elle a une place importante auprès de Amy. En effet elles habitent ensemble mais également avec Charlotte la femme de Raven et Joey leur premier enfant. Raven est comme une mère poule collante, encore pire depuis qu’elle est enceinte, mais on comprend vite les raisons de ce comportement et malgré ça elle est toujours là pour sa sœur. Et en plus elle est trop drôle elle aussi avec ses réparties de malade… On rencontre également RJ, ami de la famille d’Amy et garagiste attitré des Campus drivers qui à un rôle important à plusieurs reprises dans l’intrigue. Il y a également Esteban… ancien petit ami d’Amy pendant sa vie à New York et pas très fréquentable… je ne l’aimais pas je vous le dis… évidement puisque c’était un concurrent direct de Lewis et que ces intentions n’étaient pas des plus altruistes… mais il a su prendre le bon virage diront nous et cela m’a agréablement surprise ! Et bien évidement le meilleur pour la fin, on retrouve bien sûr Loïs et Lane, Don et Carrie, Adam et Amélia et aussi Carter et Becca. Nos Campus drivers toujours là l’un pour l’autre dans les bons comme dans les mauvais moments mais avec en plus leur petites amies respectives qui ajoutent à la bande une dose d’humour supplémentaire mais aussi parfois de bon sens !! Les moments qu’ils passent tous ensemble sont toujours terribles !!

En conclusion j’ai une fois de plus adoré ma lecture. Ce tome est un coup de cœur et confirme largement celui que j’ai eu pour toute la saga !! Je m’attendais à ce que ce tome soit le plus drôle mais enfaite non c’est sûrement le plus sérieux des trois… et ce n’est en rien un reproche car j’ai adoré que l’histoire soit un peu plus complexe et que la relation entre Lewis et Amy soit moins évidente… attention je ne dis pas que vous ne rigolerez pas ! Ohh ça non on retrouve bien l’humour de nos personnages et de certaines situations cocasses et c’est toujours un régal à lire !! Je vous avoue que c’est avec tristesse que je quitte les Campus drivers… que voulez vous les trois tomes ont eu raison de moi et je me suis attachée à toute cette bande de cinglés !! Alors n’hésitez pas à aller faire un tour à Colombus avec un Campus drivers, vous allez voir le trajet sera au top… je ferais d’ailleurs certainement appel à eux de nouveaux …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s