Juno Publishing·Les Chroniques de Cindy·Romance·Romance Contemporaine·service Presse

# 191 À contre-courant – Kathryn Nolan

Chronique #191

  • Titre : À contre-courant
  • Maison d’édition : Juno Publishing
  • Genre : romance contemporaine
  • Nombres de pages : 283
  • Date de parution : 26 mars 2020
  • Prix : 5,99€  /18,50 €
  • Note : 4/5
  • Résumé :

Avery Dacosta ne s’attendait absolument pas à trouver un manifestant devant son bureau. Surtout maintenant, alors qu’elle est à « ça » de concrétiser un projet sur lequel elle travaille depuis des années : construire un hôtel de luxe sur Playa Vieja, la plage paradisiaque de San Diego.

Finn Travis, surfeur local et décontracté, lui ne s’attendait pas à se retrouver à la tête de la résistance de Playa Vieja. Il est plutôt écolo tranquille qu’activiste radical. Seulement, l’hôtel d’Avery menace de détruire l’endroit qu’il aime le plus au monde. Pour la première fois de sa vie, Finn décide d’user de son charme pour autre chose qu’attirer sa prochaine conquête.

Avery a travaillé trop dur pour laisser un hippie joueur de bongo comme Finn briser un futur rêvé. Et son idéalisme naïf lui tape sur les nerfs. Et elle n’est pas la seule à s’énerver. Finn pense qu’Avery est une femme avide, vivant pour le travail.

Alors qu’Avery et Finn entrent en collision telles les vagues contre la côte, leurs débats deviennent bouillants. Sexy. Torrides. Mais le courant de leur attirance met plus en jeu que leurs valeurs idéologiques. Avery et Finn arriveront-ils à être ensemble sans abandonner ce à quoi ils tiennent plus que tout ?




Avant toutes choses, je tiens à remercier la maison d’édition Juno pour ce service presse et pour leur confiance.

Je ne connaissais pas l’auteur mais je serai ravie de la lire à nouveau. Sa plume m’a envoûtée, j’ai plongée dans cet océan de mots. 
J’ai été attirée par cette magnifique couverture qui me vendait du rêve.

Lorsque j’ai lu le résumé, je me suis dit que l’histoire risquait d’être pétillante! Le combat qu’ils s’apprêtent à mener allait mettre du piment dans cette aventure! Et si en plus, on me parle de débats devenant bouillants, il n’en fallait pas plus pour me convaincre de plonger.

Passons maintenant à l’histoire !

Avery Dacosta est vue comme une travailleuse acharnée, elle travaille depuis quelques années sur un projet hôtelier. Sa chevelure acajous, ses yeux bruns qui virent au noir lorsqu’elle se fâche et sa peau brune vont être aux yeux de certains l’image du diable. Elle a dû partir de zéro et se construire d’elle-même ce que j’ai totalement apprécié. Je ne l’ai pas toujours comprise au début au niveau de son comportement et des jugements qu’elle avait. Ca m’a poussée à me mettre en colère ou a levé les yeux au ciel lors de certaines de ses réponses à Finn. J’ai eu du mal à m’attacher à elle jusqu’à ce qu’elle se dévoile au fil de ma lecture.

Finn Travis, un beau surfeur avec une barbe peu entretenue et une chevelure sauvage. Lui, les vagues, plus elles sont grandes, plus il les prend. Le surf fait partie de lui depuis sa plus tendre enfance. De corpulence mince mais large là où il faut, a su conquérir mon petit cœur. J’ai aimé dès les premières lignes ce personnage, sa manière d’être à l’écoute de tout ce qui l’entoure et son tempérament calme à “ presque “ toutes épreuves. Pourquoi je dis presque?

Si il est de nature calme et posé, Avery va éveillé sa colère. Ils ont des jugements l’un sur l’autre au premier regard. Et si au départ, chacun se lève à l’aube pour défendre leur cause respective, ils vont en faire un rituel. Une bonne journée commence par une petite chamaillerie, non? Leurs batailles de mots a été une petite bouffée d’humour. On connait l’adage qui dit que l’amour commence toujours par une dispute, ça résume bien une partie de leur relation. J’ai aimé leurs joutes verbales avec leur langue bien pendue et pas que pour répondre aux attaques de l’autre.

Finn a réussi à réunir des gens de partout et de tout âge pour son mouvement. Deux personnages m’ont le plus touchées. Ce couple âgé, les parents du meilleur ami de Finn. Les manifestations sont dans leur sang depuis leur plus jeune âge et ce n’est pas la météo ni la fatigue des années passées qui ont eu raison d’eux. Se battre pour leur plage, ils y tenaient. Ils s’aiment autant que leur île balnéaire. J’ai été émue lors de leurs passages, ils étaient attendrissant. Leur vécu et surtout leur comportement a eu raison de moi.

Sal, le patron d’Avery, un capitaliste pur et dur. Je ne l’ai pas aimé, il change d’avis comme de chemises. Je n’aime pas les girouettes et il en est clairement une. Totalement dans son rôle de chef, plus crédible il n’y avait pas.

Une vague m’a emportée, j’ai adorée! Je reprendrais bien la vague avec Finn quand il veut! Magnifique histoire, où, des sujets divers qui sont peu abordés d’habitude ont été importées dans cette magnifique romance contemporaine.

Envie de sable chaud? De vagues immenses rafraichissantes? Et de la chaleur du soleil mais pas que… N’hésitez pas et surfez!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s