collection infinity·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie·MxM Bookmark·New Romance

#173 L’éducateur – Lola T.

Chronique #173

  • Titre : L’éducateur
  • Maison d’édition : Elixryia
  • Genre : Bit-lit
  • Nombres de tomes : 1 + 1 bonus
  • Nombres de pages : 413 pages
  • Date de parution : 12 Juin 2020
  • Prix : ebook : 5,99 € / Broché: 16.90€
  • Note : 4.5/5
  • Résumé :  

1851,

Curieuse et rebelle, Marie quitte l’enceinte de l’orphelinat dans lequel elle a toujours vécu. Le Comte John de Kent, l’éducateur du comté d’Ombrage, l’a sélectionnée, ainsi que Jade, autre jeune femme du pensionnat, pour devenir l’épouse du Duc Mac Arthur.

Dans ce monde où les vampires règnent en maîtres sur les humains, l’existence d’une femme a peu de valeur. Pour autant, Marie se réjouit de découvrir enfin la vie au-delà de ces murs austères. Mais la réalité qui s’ouvre à elle est bien différente de ses espérances.

Comment va se dérouler son enseignement aux côtés de John, être de la nuit si mystérieusement attirant, mais qui a pourtant droit de vie et de mort sur sa personne ? Qui, de Jade ou de Marie, se verra élue épouse et devra sacrifier liberté, corps et âme au Duc ? Le caractère indocile de Marie va la conduire à des situations cocasses, sur des sentiers dangereux.

Entre mystères, découvertes, cruauté, passion, obéissance et traditions, plongez dans l’univers ô combien obscur de l’éducateur.

Lola T. avait déjà su me séduire avec Sentiments aveugles, publié aux éditions Elixyria. Du coup, je voulais lire un autre de ses livres. Logique. Mon choix s’est donc porté sur L’éducateur. D’un, la couverture est magnifique, de deux, c’est du fantastique, de trois il y a des vampires. Combo gagnant ? Exactement ! C’est presque un coup de cœur !

J’adore la plume sublime de Lola T. Elle s’ajuste parfaitement avec le cadre de l’histoire, le titre des personnages.

Commençons avec eux, justement. D’un côté, nous avons Marie, une jeune humaine qui se différencie des autres de part sa curiosité, son goût prononcé pour l’insolence et j’en passe. Elle n’a rien d’une personne qui se plie aux codes et cela va lui valoir de nombreux problèmes. On comprend ses réticences, ses désirs. On évolue en même temps qu’elle dans sa nouvelle vie et il y a de quoi nous faire grincer des dents. Je l’ai appréciée pour être restée elle-même, mais aussi pour avoir accepté d’apprendre, de comprendre.

De l’autre côté, nous avons John de Kent, à la fois éducateur et vampire. Son rôle est d’apprendre à Marie et à la seconde prétendante de devenir l’épouse parfaite, docile. Avec Marie, il galère, c’est le moins qu’on puisse dire, pourtant la jeune femme l’intrigue. Son rôle est casse-gueule ; bah oui, il faut accepter l’idée qu’il leur apprend tout sur le plan sexuel et là, l’auteur a quand même réussi un exploit : je ne l’ai pas détesté. C’est assez malsain, mais au moins, nous ne nous attardons jamais dans des scènes de sexe violences, qui durent trop de pages. De plus, Marie est consentante. John a de plus l’obligeance de ne pas aller trop loin quand ce n’est pas le cas. Par ailleurs, l’histoire s’achève de manière à ce qu’on pardonne cet apprentissage, même si, pour ma part, tout du long j’émettais quelques réticences à ce sujet. Au final, j’ai apprécié John, tout autant que Marie.

Le style de l’auteur vous embarque dans cette histoire addictive. Plusieurs intrigues se mêlent à l’histoire principale et ça ne concerne pas forcément Marie. On a quelques belles surprises. Bon, par contre, j’ai vu venir un truc dès le début, mais bon… comme je le disais plus haut, s’il n’y avait pas eu ça, ça aurait été fort dérangeant.

On n’est pas en reste d’action. Néanmoins, j’ai trouvé des scènes assez répétitives. Marie qui se met toujours dans des situations dangereuses et qui est toujours sauvée. À force, on n’a plus trop peur pour elle.

En ce qui concerna la romance, il ne faut pas s’attendre à ce que les personnages tombent amoureux au bout de dix pages. Ils mettent du temps à découvrir ce qu’ils ressentent, ceci étant nouveau pour eux deux. J’aime tout particulièrement les histoires d’amour qui ne se précipitent pas, ça donne du rythme à l’histoire.

En somme, j’ai pris plaisir à lire ce livre malgré l’épineux sujet de l’éducation sexuelle. Lola T a su faire en sorte de ne pas rendre son récit totalement rebutant. C’est au final une très belle histoire où les personnages se découvrent l’un l’autre et eux-mêmes. Si vous aimez les romances un peu dark, les vampires, L’éducateur saura vous satisfaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s