Bit-lit·Editions Milady·Lecture perso·Les Chroniques de Cindy·PAL·Romance·Romance Paranormale

#170 Olympus, T1 : Alex Devereaux – Suzanne Whright

Chronique #170

  • Titre : Olympus, T1 : Alex Devereaux
  • Maison d’édition : Milady
  • Genre : Romance paranormaleRomanceBit-lit
  • Nombres de pages : 480p
  • Date de parution : 25-11-2020
  • Prix : 5,99 €   / 7,90€
  • Note : 5/5
  • Résumé :

Retrouvez l’univers de La Meute du Phénix et La Meute Mercure !

Bree est un chat de Pallas, et elle n’a peur de rien… Ou presque. Une seule chose l’effraie : son âme sœur, la personne que le destin lui réserve, est un être cruel et vicieux qu’elle ne pourra jamais aimer. La nouvelle de sa mort est un soulagement, et Bree compte bien refaire sa vie. Mais celui qu’elle désire plus que tout lui est interdit : Alex est son patron, et le cousin de son âme sœur disparue. Cependant, Alex ne veut plus se mentir à lui-même. Il est prêt à tout pour revendiquer Bree, et nul ne pourra l’en empêcher.

Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai été super contente que l’on puisse retrouver les personnages des sagas précédentes, telles que “ La meute du Phénix” et “La meute du Mercure”. J’ai dévoré ces tomes et j’en redemande! 
Les chats de Pallas m’avaient déjà intriguée quand l’auteur en avait parlé et cette série va être un émerveillement pour mes petits yeux! Une nouvelle aventure commençait et j’avais hâte. J’étais impatiente de m’y plonger.

Passons maintenant à l’histoire !

Notre héroïne dans ce tome s’appelle Bree Dwyer, c’est un chat de Pallas. C’est une Oméga, c’est-à-dire qu’elle doit guérir les émotions de la troupe avec l’aide des autres Omégas mais surtout avec la première Oméga. Elle n’a plus de nouvelles de son âme-soeur mais ce n’est pas grave, car voilà des années qu’elle en pince pour Alex.

Physiquement, Bree a une chevelure noisette teintée d’or, de longues jambes, des prunelles bleu électrique et comme dirait notre héros une bouche pulpeuse.

J’ai adoré cette oméga qui n’aime personne malgré ses capacités. Elle préfère rester tranquille avec un bouquin. Je ne vais pas vous mentir, je m’y suis beaucoup retrouvée. Alors, oui, j’avoue, j’ai aimé ce personnage et j’aurais bien sorti les griffes à de nombreuses reprises comme son chat lorsqu’il lui arrivait des événements fâcheux . Si elle avait un message à nous faire passer, c’est de prendre un forfait piles rechargeables pour nos vibromasseurs, tellement Alex est à se damner!

Je ne vais pas vous laisser comme ça, bien sûr que je vais vous parler d’Alex! Ha alors Monsieur Devereaux, ce magnifique glouton, bête considérée comme un suppôt de Satan, arrogant au point de ne pas parler pour ne rien dire. Bâti tout en muscles, il mesure un mètre quatre-vingt. De multiples tatouages sont semés, ici et là, sur sa belle peau mate. Ses cheveux sombres sont un appel pour y fourrer nos mains…

Le mec parfait à mes yeux, pas de déclarations d’amour avec des petits cœurs, non, mais il sait comment faire palpiter mon muscle cardiaque et pas que… Il parle d’amour comme si c’était de la nourriture et pour un glouton ça vaut tout l’or du monde. J’ai rêvé de ce bel apollon, au caractère  explosif et protecteur. C’est un solitaire, pas de faux semblant, ses silences n’en sont que plus reposant. Il est d’une beauté éblouissante au point d’en devenir aveugle. Oui, mon imagination autant le jour que la nuit à chauffer (pas seulement mon imagination). Lorsque son animal prend le dessus, écartez vous, ça va chauffer… pour la bagarre. Car pour le sexe, pas besoin de laisser sortir son animal, c’est déjà bestial! Vous n’avez pas trop chaud vous? Car moi, rien qu’en écrivant ma chronique, j’ai des bouffées de chaleur rien qu’en imaginant encore certaines scènes.

Bree a toujours eu le béguin pour Alex, mais ce dernier a toujours fait comme si elle n’existait pas. Il est son patron dans la boutique “ La Malle aux trésors “. Mais lorsque des métamorphes s’en prennent à notre héroïne, le glouton change du tout au tout et il se donne comme mission de protéger le chat de Pallas contre tout ce qui l’entoure. Leurs joutes verbales vont devenir petit à petit aussi chaudes que leurs corps à corps.

Heureusement, Bree est très bien entourée depuis quelques années déjà. Sa meilleure, Ella, son acolyte pour faire les quatre cents coups. Elle est la fille de l’alpha. Je n’ai pas compté le nombre de fois où Vinnie remercie Dwyer d’avoir fait éviter la prison à sa progéniture. Si Bree peut paraître introvertie, sa meilleure amie à un caractère expansif, elle démarre au quart de tour et elle est aussi curieuse comme une fouine. Elle m’a beaucoup fait rire, parfois il arrivait à peine quelque chose, qu’elle débarquait déjà pour avoir des détails, hahaha.

Je viens de vous parler de mon personnage secondaire préféré, bon, je pourrais vous dire que j’ai été plus que ravie des petits passages de certains acteurs des autres meutes mais il va falloir que je vous parle de la personne que j’ai le plus haï dans cette histoire… Roulement de tambours…. J’ai nommé Dani, la première Oméga, comment est-ce possible d’être aussi imbu de soi-même? Ironie du sort, son niveau en tant que Oméga est menacé, elle censée prendre soin des autres, alors qu’elle ne pense qu’à son bien-être à elle. Oui, j’ai toujours du mal avec les personnages égocentriques.

Lire ce tome m’a donné l’envie de relire les tomes des sagas précédentes et je pense ne pas tarder à m’y replonger. J’ai adoré, je vais avoir du mal à me sortir cette histoire de la tête, okay, j’avoue tout, Alex va encore me hanter pendant quelque temps!

Le monde bestial m’a beaucoup plu, ces gens de formes humaines qui peuvent se changer en animal, ça fait rêver, non? Le résumé nous met directement dans le bain, on sait qu’il va y avoir de l’action! Si le marchand de sable ne me harcelait pas, je l’aurais fini en moins de deux jours.

J’aime cette auteure depuis quelques années déjà, je sais que c’est une valeur sûre lorsqu’on aime les métamorphes et les liens très ancrés dans une famille, une vraie. Sa plume est fluide et relaxante, un pur bonheur!

Mais dites-moi, qu’est-ce que vous faites encore là? Allez, mettez un j’aime et allez le lire illico presto ou je vous envoie la troupe des chats de Pallas! 


3 commentaires sur “#170 Olympus, T1 : Alex Devereaux – Suzanne Whright

    1. Je suis extrêmement ravie que ma chronique t’ai plu et mieux encore t’ai donné l’envie de le lire … je te souhaite une bonne future lecture avec le superbe Alex.
      En espérant voir ton avis sur le groupe les plumes ensorceleuses sur Facebook, j’espère que ce tome te plaira autant que j’ai pu l’adorer.
      À très bientôt j’espère.
      💜 Cindy 💜

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s