collection infinity·Lecture perso·Les Chroniques de Lucie·MxM Bookmark·New Romance

#164 Skye – Céline E. Nicolas

Chronique #164

  • Titre : Skye
  • Maison d’édition : Auto édition
  • Genre : New Romance
  • Nombres de tomes : 1/1
  • Nombres de pages :  324 pages
  • Date de parution : 13 Juillet 2020
  • Prix : ebook : 0,99 € / broché: 16€
  • Note : 4/5
  • Résumé :  

Emmy, jeune community manager dans une prestigieuse maison d’édition new yorkaise, a pour principale mission de gérer l’image du vieux et prétentieux auteur, William Anderson, roi incontestable du thriller.

Au service d’une patronne tyrannique, noyée dans l’anonymat de cette ville et dévorée par la course effrénée à la performance, elle ne devient plus que l’ombre d’elle même. Ce travail est pourtant la clé qui pourrait lui permettre d’aspirer à un meilleur emploi, elle doit encore tenir. Alors qu’elle s’apprête à prendre ses premières vacances, l’éditrice l’informe qu’elle doit rejoindre William Anderson pour l’aider à saisir son manuscrit.

À sa grande surprise, l’écrivain n’est pas sur le sol Américain, mais en Écosse, sur la petite ile de Skye, où elle est accueillie par un homme aussi beau et mystérieux que le paysage qui l’entoure. Son voyage lui réserve de nombreuses révélations auxquelles elle n’était pas préparée.

Skye me faisait envie depuis sa sortie. Sa couverture m’a tapé dans l’œil et le résumé promettait une histoire comme je les aime. Autre point positif, ça se passe en Écosse ! Comment pouvais-je rater ça ? Bref, je l’ai acheté et il est à peine resté deux semaines dans ma PAL. J’ai donc découvert la plume de l’auteure : simple, efficace, addictive. En deux jours, je l’ai lu. En soi, c’est assez révélateur.

On suit les aventures d’Emmy, qui travaille dans une grosse maison d’édition new-yorkaise à un poste qui, elle s’en rend compte, n’est pas très reluisant. Sa vie monotone, loin de sa famille, prend une nouvelle tournure lorsqu’elle est envoyée auprès de l’écrivain à succès William pour l’aider à taper son manuscrit. Cette raison n’est que la partie immergée de l’iceberg. Je n’ai pas totalement accroché au personnage de la demoiselle : il lui manque clairement de caractère et quand elle en fait preuve, c’est si soudain que ça ne paraît pas naturel, ce n’est pas en adéquation avec la personne qu’on découvre au tout début. Du coup, elle m’a fait ni chaud ni froid.

En revanche, j’ai totalement adhéré à William Anderson, homme au sombre caractère, à la beauté virile, au passé mystérieux, sinistre. Son personnage a touché une corde sensible chez moi, car je connais des personnes atteintes par des idées noires et qui en sont venues aux mêmes extrêmes. Il m’a touchée et son secret est bien gardé jusqu’à la fin, stimulant le suspense. Quand il est révélé, il ne tombe pas comme un cheveux sur la soupe, j’ai été agréablement surprise. J’admire la façon dont l’auteur nous y a préparés, c’était judicieusement mené, j’ai adoré !

Leur romance est travaillée, elle se construit. En gros, ils ne se tombent pas dans les bras l’un de l’autre au bout de cinquante pages. C’est ce que je préfère dans les romances et celle-ci m’a comblée. Pas de sexe à tout-va qui vous lasse. Par contre, j’aurais aimé un peu plus d’interactions entre eux.

Les personnages secondaires sont peu nombreux : Sandra l’éditrice, Cathy la meilleure amie qui apporte de la légèreté au texte et le couple que forment Maggy et Sam. Eux deux, je les ai adorés. Ils sont touchants, poignants.

L’histoire, elle, est assez simple. L’action n’est pas l’atout majeur du livre, parce qu’il n’y en a quasiment pas, cela dit ça ne m’a pas dérangée parce que, à la place, on plonge dans les tourments des personnages avec brio. L’intrigue se concentre donc sur l’évolution des manuscrits de William, de leur relation.

Petit plus, l’auteur a tout de même pris le temps de détailler quelques lieux emblématiques de l’Écosse, comme le Old Man of Storr. À part ces virées, il s’agit presque d’un huis-clos. Ne vous attendez pas non plus à de multiples rebondissements qui impacteront les événements, ceux-ci n’arrivent vraiment que dans la dernière portion du livre.

Malgré ces petits points qui pourront chiffonner les plus pointilleux mais qui, personnellement ne m’ont pas dérangée, je recommande vivement ce livre. C’est une belle plongée au cœur de l’Écosse et une romance fort sympathique qui se développe parfaitement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s