Les Chroniques de Maria·Romance

#138 Tant qu’il y aura des ducs- Tessa Dare

Chronique #138

  • Titre : Tant qu’il y aura des ducs
  • Maison d’édition :j’ai lu pour elle
  • Genre : romance historique
  • Nombres de tome :4/4
  • Nombres de pages :  308
  • Date de parution : 19 aout 2014
  • Prix : 5.99€ / 7.40€
  • Note : 5/5
  • Résumé : 

Vous êtes sournoise et démoniaque !
Ainsi s’emporte Griffin, duc de Halford, envers sa propre mère qui a eu le culot de le droguer pour le traîner de force à Spindle Cove. Il n’est que temps qu’il se marie, se défend-t-elle. Et cette ville regorge de filles célibataires. Il n’a qu’à en choisir une, n’importe laquelle, elle se fait fort de la transformer en femme du monde. Ah vraiment? Eh bien, dans ce cas, il va choisir la première venue. Et rira bien qui rira le dernier.
Évidemment il n’envisage pas une seconde d’épouser cette Pauline au bout du compte. Sauf qu’avec cette drôle de petite paysanne, il n’est pas au bout de ses surprises…

Encore une fois, et comme toute fan qui se respecte, j’ai dévoré un autre livre de romance historique de Tessa Dare. Sublime ! ce livre ‘Tant qu’il y a des ducs’ fait partie de la série ‘spindle cove’ , d’ailleurs pour l’occasion je tiens à dire que c’est la série la plus féministe jamais écrite.
Alors sincèrement, Je ne sais pas trop si je dois apprécier l’auteure pour ses romances parfaites ou la détester parce qu’elle me pousser à établir des attentes sur la gente masculine. Je veux dire, si je ne me trouve pas quelqu’un qui a toutes les qualités de chaque personnage de fiction dont je suis tombée amoureuse, je serais dévastée.


Donc dans cette histoire, on embarque avec :
Griffin Eliot York, le huitième duc de Halford, mieux connu sous le nom de Griff par ses amis et sa famille, est déterminé à mettre un terme aux plans de sa mère qui interfère pour le voir se marier. Mais lorsque sa mère l’enlève littéralement et insiste pour qu’il choisisse une épouse à Spindle Cove, il trouve la solution parfaite. Lorsqu’on lui dit de choisir l’une des dames avec une promesse faite qu’elle les transformera en matériel «Duchesse» dans quelques semaines, il tourne la table. Au lieu d’une vraie dame, il choisit plutôt la servante Pauline Simms
Ce qui nous ramène à Pauline la servante de 23ans avec peu d’estime de soi mais qui a du cran. Elle est aussi drôle (très même) que Charmante et ne manque pas de gros mots d’ailleurs (vous êtes prévenus). Elle a beau faire partie du cercle le plus bas de la société, ça ne l’a rend pas inferieur pour autant. Elle n’a pas non plus d’ambition à devenir une duchesse. Plutôt le contraire elle connait bien la différence entre les classes de la société et ne veut absolument pas grimper l’échelle. Ce qu’elle veut ? C’est d’être là pour sa sœur et réaliser son rêve. Facile ? Oui, si elle n’était pas aussi maladroite qu’un bébé foc qui vient de naitre. Elle est un désastre ambulant. Mais sa maladresse est fortement amusante.

une fois que leur aventure commence, on ne peut s’empêcher de mourir de rire. entre Griff qui essaye de la rendre un désastre et elle qui échappe maladroitement au désastre qu’il veulent créer, sa mère qui la pince chaque deux secondes.on est bien servit en humour je vous l’assure
Donc entre nous Griff a fait le bon choix ou pas ? On dirait bien qu’il a choisi la mauvaise ‘mauvaise fille’. est-il simple d’aimer et de se laisser en retour surtout avec un passé avec un grand et gigantesque P comme le sien ? à vous de le découvrir
Petite note, la mère de Griff, joue un rôle secondaire important et je l’adore. Son personnage a rajouté encore plus de plaisir à une lecture déjà merveilleuse. Sa détermination me fait rigoler. Elle a qu’une semaine pour faire une duchesse et elle lâche pas l’affaire


Ce livre a fait fondre mon cœur, et lui a donné une mini crise cardiaque / panique vers la fin.
Globalement, ma lecture était fantastique, incroyable, brillante, drôle et pleine de suspense j’ai dévoré en une seule soirée. Une histoire agrippante jusqu’au bout. j’ai adoré l’histoire entre la servante et le duc,deux personnages totalement distincts mais qui avec l’amour font disparaître les différences sur l’échelle sociale. j’ai surtout aimé la façon dont l’auteure conduit l’histoire, pleine de romance, de sensualité, d’humour avec une intensité immersive. tout ça fait que pour moi les personnages, principales ainsi que secondaires, sont impossible a ne pas aimer, ils sont tous très spirituels et charmants.j’ai adoré les rencontrer fictivement.

le décor, les dialogues, la noblesse,oh la la !Cela m’a fait rêver d’etre une duchesse !!! Oh, comme je le souhaite! Et je tiens à dire que Tant qu’il y a des ducs FICTIFS, tout est permis
N’hésitez pas, je la recommande pour tous les amoureux, amoureuses des romances drôles. Bonne lecture



Un commentaire sur “#138 Tant qu’il y aura des ducs- Tessa Dare

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s