Auto-Edition·Les Chroniques de Thaïs·Romance·service Presse

#102 Jamais sur la bouche – Gabriele Victoire

Chronique #102

  • Maison d’édition : Auto-Edition
  • Genre : Roman SMS
  • Nombres de pages :  /
  • Date de parution : 8 Août 2020
  • Prix : 2.88 €
  • Note : 4/5
  • Résumé : 

ROMAN SMS

Delphine & Daan. Une femme, un homme. Deux cœurs meurtris. L’un émotionnellement, l’autre physiquement. Leur rencontre va bouleverser leur destin. Pourtant, ils ne se parlent pas, ils se textent.
L’amour peut-il trouver son chemin à travers le tumulte des cœurs abîmés, des égos de chacun, des aléas de la vie et de la mort ?

 

La romance épistolaire est mon péché mignon, mon genre préféré entre tous. Pourtant il est très peu représenté. C’est un style très compliqué, où la plupart du temps la narration est absente, ne laissant place qu’à des échanges écrits de la part des personnages. Pour cela, très souvent, l’usage des lettres sont employés. Mais désormais avec notre société 2.0, nous retrouvons des discussions par mail ou SMS. La complexité réside dans le fait d’avoir suffisamment d’informations lors de ces échanges pour permettre au lecteur de s’imprégner de l’histoire, d’être touché par les émotions et surtout de réussir à imaginer parfaitement l’histoire des protagonistes sans ressentir de manque.
Jamais sur la bouche est un roman dit SMS. C’est-à-dire que l’autrice a crée un univers basé sur l’échange unique de SMS, un format très court, allant souvent à l’essentiel et où le langage est « parlé ».


La couverture est très représentative, coloré et visuellement attractive, ne laissant pas de doutes sur ce que l’on va découvrir.
Je commence donc ce récit et découvre une introduction narrative qui place l’environnement. Les phrases sont courtes, poétiques et mettent dans l’ambiance. Puis débute les sms.


Deux individus, inconnus, qui ont débuté une relation d’un soir que l’un des deux aimerait visiblement poursuivre. La jeune femme accepte mais à une condition, ne pas parler, tout doit être « dit » par SMS, même lorsqu’ils sont ensemble. C’est ainsi que nous suivons ce début de relation, que nous apprenons à les connaitre. Elle, visiblement riche et frigorique, ce qui ne décourage à aucun moment son partenaire, un homme qui prend plaisir à tenter de la dérouter tout en s’imposant comme il le peut.
Ce premier passage est assez simpliste, peu d’action et une relation qui se met doucement en place. J’ai manqué de détails, les caractères de l’un et l’autre me faisait parfois grincer des dents car leurs comportements étaient parfois… Trop. Une succession d’incompréhension, de rdv ratés par orgueil, j’avais envie d’un peu plus de profondeur.


Puis, la nouvelle d’un départ pour le travail de Delphine engendre des questions sur son implication en tant que journaliste et nous permet de comprendre que Daan a de plus en plus de sentiments pour elle. A partir de ce moment, leurs histoires respectives sont mise en avant et nous nous retrouvons dans l’attente de ces SMS, nous assistons à leurs inquiétudes, leurs espoirs mais aussi nous sommes confrontés aux problèmes liés tout simplement à la téléphonie qui les empêche par moment de communiquer alors qu’ils sont en plein doute.
Il y a un vrai fond intéressant qui se dévoile, un thème captivant, mais un peu limité à cause du style employé.
J’ai fini ma lecture sur une bonne note, car il faut le dire, nous sommes satisfaits de cette fin, cependant, j’avais comme un manque et plusieurs interrogations me sont venus à l’esprit, comme si j’avais loupé des éléments mineurs alors qu’ils avaient peut-être leur importance. J’ai donc décidé de relire le lendemain ces échanges et l’histoire m’est apparue, plus claire, plus appréciable même. Sachant le pourquoi des réactions de chacun, j’ai pris encore plus de plaisir lors de leurs échanges, notant les subtilités, les variations dans les tons et les piques de l’un et l’autre.


Une lecture vraiment sympathique, montrant qu’il est possible de créer une vraie histoire à partir de conversations. C’est intuitif et amusant, très frais et rapide à lire.
Maintenant, j’aurai aimé quelque chose d’un peu plus poussé, même si j’en sais la difficulté, je pense que cela aurait été possible.
C’est néanmoins un très bon moment, que je conseille aux lecteurs pour varier dans leurs habitudes littéraires. On est pris au jeu très vite et c’est addictif.


En tout merci infiniment à l’auteur pour ce SP ! Un pari quand même réussi, une très belle mise en page, claire et nette, avec les couleurs qu’il faut où il faut. Aucune ambiguïté sur qui écrit quoi et à quel moment, un grand bravo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s