Fantastique·Les Chroniques de Thaïs·New Romance·Romance·service Presse

#88 La dernière Muse – Elle Cat

Chronique #88

  • Maison d’édition : Cherry Publishing
  • Genre : Romance Fantastique
  • Nombres de pages : 740
  • Date de parution : 17 Janvier 2020
  • Prix : 4,99 € / 21.10€
  • Note : 5/5
  • Résumé :

Pour fuir son passé douloureux, Kataline quitte les Etats-Unis et vient s’exiler en France, chez Jess, une tante qu’elle connaît à peine. Dessinatrice de talent, elle lui vient en renfort dans son salon de tatouage, où elle dessine les croquis pour les clients entre deux cours à l’université. Loin de ses démons, la jeune femme retrouve peu à peu une vie normale.
Du moins, c’était le cas jusqu’à ce qu’elle rencontre Maxime et plonge dans son univers. Un univers sombre et dangereux, où Rip, leader du groupe The Cursed et street-fighter impitoyable, semble régner en maître.
Rapidement, des démons bien plus féroces que ceux de son passé viendront hanter Kat, et la menace qui plane sur elle pourrait bien lui coûter la vie.
Rip pourra-t-il la sauver ? Ou signera-t-il sa destruction une bonne fois pour toutes ?

Cette histoire me faisait de l’œil depuis un moment. Débutée sur wattpad avec beaucoup de fans ravis de la voir publiée, une couverture très aguicheuse, le fait qu’elle soit proposée en abonnement kindle a fini de me convaincre.

Je démarre donc ce roman sans trop savoir à quoi m’attendre, n’ayant pas lu le résumé pour une fois. Nous faisons la connaissance d’une jeune femme très particulière, Kataline, lors d’une évènement particulièrement traumatisant, puis quatre ans plus tard, alors qu’elle prépare en entamant une nouvelle vie, dans un nouvel environnement. Nous nous apercevons que durant l’ellipse des premières pages, il y a beaucoup de zones floues. La plume est froide, hachée, représentant un peu l’état d’esprit de la jeune femme. Un passé trouble, des parents absents et une mère lui ayant fait vivre une enfance et une adolescence la plus prude possible, elle se retrouve chez sa tante, une tatoueuse qui habite un environnement en totale contradiction avec la vie qu’elle a pu mener jusque-là. Se cachant derrière des vêtements ringards, essayant de se fondre dans la masse, elle finit pourtant par se lier avec son binôme de classe et à aller chez lui pour des travaux scolaires. C’est là-bas que son destin va se jouer, lorsqu’elle rencontre le frère de celui-ci, le chanteur d’un célèbre groupe de musique, adulé par les femmes, craint par la plupart des gens, notamment par son cadet, qui n’hésite pas à avertir Kat de se méfier. Mais alors que celle-ci cherche par tous les moyens à l’éviter, celui-ci n’a de cesse de se retrouver dans ses pas, et surtout, il semble de plus en plus décidé à la séduire.

Durant cette première partie, j’ai été dans un premier temps surprise par le ton froid et les phrases courtes avant de m’apercevoir qu’elle correspondait parfaitement à l’héroïne, cette jeune fille qui est perdue dans la manière dont elle doit se comporter en société, suite à l’éducation qu’elle a reçue, et son envie d’être enfin libre dans son corps et son esprit. A mesure qu’elle se libère, la plume devient plus précise, plus chaleureuse, plus touchante. Intervient alors RIP, cet homme glaçant et perturbant que j’ai adoré suivre. Il est possessif, agressif, très sexy. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un tel personnage dans un récit, celui qui vous colle les frisson et les papillons dans le ventre en même temps. Il est sauvage, bourré de testostérone, et je n’ai pu m’empêcher de faire la comparaison avec Riptide, le héros de la saga Fight for love de Katy Evans, mon personnage masculin préféré de tous les romans que j’ai pu lire jusqu’à présent. Et bien j’ai trouvé son égal je crois. Par contre, j’avoue que Kat est bien plus captivante que Brooke, sa consœur dans le livre cité précédemment. Elle réfléchit comme il le faut, se laisse parfois dominer avant de se reprendre. L’intervention d’une petite voix bien maline dans sa tête nous permet de comprendre la force de cette dualité qui l’étreint dans son propre cerveau.

Puis soudain, tout bascule dans le fantastique et je n’étais clairement pas préparé. J’étais partie pour lire une romance contemporaine, un new adult lambda. Et bien pas du tout ! Nous voilà projeté dans un univers de démons, d’ange, d’enfers, de sorcières… je n’avais rien vu venir mais en y repensant, quelques détails et mots bien employés avaient parsemé le récit jusque-là. Je pensais que c’était simplement pour imager mais pas du tout. Une fois la surprise passée, je me suis laissé aller et j’ai pu continuer d’apprécier cette romance, ces moments qui deviennent de plus en plus forts, l’action qui en découle. Rien est laissé au hasard, c’est bien expliqué, clair, un vocabulaire varié et agréable.

En somme, une très bonne lecture. Je n’en suis pas non plus à un coup de cœur pour les deux raisons suivantes :

— Le fait que cela soit une romance fantastique sans qu’on ne le signale clairement. J’aime me préparer aux atmosphères et j’ai perdu le fil en plein milieu quand l’ambiance a changé. Heureusement, la plume de l’auteur a su me rattraper. — Le fait que ce ne soit pas un one shot. Je le pensais car rien ne l’indiquait sur la couverture à vrai dire, mais il va falloir s’attendre à une suite. Maintenant, je la lirai, c’est certain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s