interview

Interview – Caroline Lor

> Présente-toi en quelques mots ?

Je m’appelle Caroline, mon nom d’auteur est Caroline LOR.  J’ai 30 ans et je suis maman de trois enfants.

>Comment t’est venue l’idée d’écrire ? Et depuis quand ?

L’imaginaire m’a toujours accompagnée, mais étant dans un contexte particulier étant petite, je n’avais pas accès à internet, ordinateur ou même une télé à disposition. Du coup j’ai commencé à écrire une machine à écrire ( mes poignets s’en souviennent encore) ma propre définition des créatures qui peuple mon esprit. Ce n’est que des années plus tard que ses documents on refait surface dans ma vie. C’est mon ancien meilleur ami qui m’a conseillé de vraiment les écrire. Que l’histoire était vraiment intéressante et qu’avec un peu de recherche supplémentaire, il était sûr que les amateurs de fantastiques adhéraient, tout comme lui, à mon monde fantastique loufoque. Du coup, ça fait trois ans, depuis 2017, que je travaille sur le premier tome.

> Où trouves-tu l’inspiration ?

La majorité de mon enfance était peuplée de cauchemars et je rêvais d’avoir une amie qui soit forte et qui m’aide dans mes moments de solitude. Étant fan des x mens, Méjaï est née. Au départ, elle n’était pas vampire, une simple mutante avec son pouvoir de feu, mais possédait une capacité d’autoguérison à cause de son père.

>Quel est ton mode opératoire pour écrire ?

Poser des horaires, c’est primordial pour moi. Quand on a deux enfants et qu’on travaille en télétravail, c’est assez compliqué. Quoi qu’on fasse, il n’a jamais de week-end ou de jour de repos. Du coup je me sers de mes activités de rush, le soir quand mes enfants dorment pour écrire. C’est le seul moment où j’arrive totalement à rédiger. Sinon je peux corriger ou réfléchir, partir sur des recherches de mine ou même de volcan en pleine après-midi afin d’établir les plans pour le soir. C’est 50 % de mon travail d’écriture afin de ne pas me retrouver devant une page blanche le soir venu. Je sais ainsi précisément quelle scène écrire.

> Parle-nous de ton parcours Wattpad ? (Ou autre plateforme)

Quand j’ai commencé, je n’y connaissais rien, l’internet était un résumé de jeux en ligne pour moi. Quand j’ai découvert wattpad, je pensais que c’était un lieu de partage de livre. Comme tu pouvais, faire dans une soirée bibliothèque. Comment ça, vous ne savez pas ce que c’est ?

On se donne un livre et à la fin on échange sur son aperçu, exactement comme les lectures communes que nous faisons sur le groupe ( sauf que quand on n’adhère pas on échange avec le voisin )

Du coup quand j’ai commencé, j’ai écrit de mon côté : « les perles de mon cœur ». Une romance toute simple ( de 60 parties) d’un point de vue masculin inspiré par beaucoup de mes faits réels de ma période lycéenne. Une manière à moi de me faire découvrir. Mais forcément, ça a plutôt fait un flop d’un premier temps, trop de parties.

Mon écriture était vraiment simple avec beaucoup de dialogue. Mais le fond plaisait beaucoup, je n’ai jamais eu de baisse de lecteurs. Si bien que la plupart qui commençais, ne le lâchez pas. J’étais contente de voir les étoiles s’enchaîner ( je n’ai jamais eu trop de commentaires, je dois faire peur ). J’ai obtenu un joli 50k de vues avant de le retirer, car sa plume ne correspondait plus.

Cobra à pris sa place avec un joli 25 k avant que je supprime tout pour la première fois. Depuis Cobra à recommencer 3 fois sur wattpad en touchant de nouveaux lecteurs. La dernière version n’a pas eu l’espoir escompté, mais plus travaillé et celle que je préfère, même si je travaille encore dessus en parallèle du second tome.

Je pense prochainement mettre les premiers chapitres du deuxième et troisième tome, juste pour voir si ça attire ou pas du tout.

> À tu déjà essayer d’envoyer ton manuscrit en Maison d’édition ? Parle-nous de ce parcours.

Houla, le sujet fâcheux ? Non, je rassure, je parle à cœur ouvert. J’ai envoyé ma seconde version l’année dernière ou j’ai eu trois réponses positives et 4 négatifs. Une jeune ME a fermé ses portes avant que j’analyse le contrat et l’autre me demandait des retouches rapides et assez conséquentes, vu que je devais supprimer un personnage entier. Du coup, je suis resté avec la troisième qui me demandait seulement de leur envoyer les deux prochains tomes, avant d’avoir un contrat. Entre temps, j’ai participé à un concours sur les « Nouvelle plume », un concours officiel qui m’a donné une belle note littéraire de 7,10/10. Être dans les premiers n’était pas ma philosophie, mais j’ai obtenu ce que je souhaitais, une fiche remplie de conseil, d’amélioration et d’encouragement. J’avais beaucoup plus, c’était un fait, mais il y avait encore du travail niveau développement sur le début de tome. C’est comme ça que j’ai tout recommencé : réécriture complète. Qui a sûrement pris trop de temps, vu que suite au changement de direction de la troisième ME, notre accord ne tenait plus. Pas grave, j’ai actuellement trois nouvelles ME qui possède la dernière version en date. Et comme je ne m’arrête jamais, je continue à le travailler une dernière fois avec l’aide une béta, en supprimant beaucoup de répétition et des tournures de phrases en attendant de l’envoyer à une quatrième. Mieux encadré pour le second tome, je sais que cela me facilitera beaucoup les choses.

> Comment te sont venues toutes les idées que tu as eues dans ton dernier livre ?

Mon dernier, je navigue entre les tomes. Mais je dirais mon chéri. Et oui, parce que même s’il y a de la romance, l’action prime et je tenais que cela lui plaise. Que tout soit cohérent, n’oublier aucun détail et qu’au fil des tomes tout ce tiennent jusqu’à la fin. Du coup, j’ai pris ma soirée pour lui déballer tout le scénario des six tomes. ( oui ça fait beaucoup, rassurez-vous chaque tome peut se couper par deux, mais si vous les lisez ensemble beaucoup de réponses s’emboîtent ) Du coup de base j’hésitais sur le dernier, le rajouter ou non, je n’avais pas tous les filaments. Et mon homme grand amateur de loup-garou à eu les yeux écarquiller durant un long moment, ce qui m’a fait plaisir, car il déteste lire, mais bien pendu à mes lèvres, il m’a donné des idées sur tous les points qui me manquer. Et vu le retour de ma correctrice pro sur les synopsies, je pense qu’on peut dire qu’on a bien travaillé.

> Parle-nous un peu plus de tes personnages…

Méjaï est mon héroïne principale, vampire et mutante à cause des expériences de son père. Sa première aventure est noble, elle veut simplement retrouver les bribes de son passé. Seulement comme tout autre, elle se retrouve embarquée dans quelque chose de bien plus grand : les aléas de la vie.

Je voulais une héroïne, forte, avec un caractère, mais des épreuves inattendues, parfois très lourde. Que ses forces deviennent finalement ses faiblesses. Qu’elle évolue sans pour autant oublier qui elle est.

Tous mes autres personnages tournent autour d’elle, chacun y va de ma touche personnelle. Chaque créature ne correspond jamais à ce que l’on peut connaître aujourd’hui. Mon fantôme à un corps et aspire les âmes, mes loups n’ont pas de personnalité différente… Entrent mes créatures, mes mutants sans oublier les humains, je pense qu’on a de quoi se mettre sous la dent. Aucun n’est laissé à l’abandon, ce qui donne des résultats assez surprenants sur les préférences de chaque lecteur.

> Quand as-tu commencé à écrire et combien de temps as-tu mis pour écrire ton dernier livre ?

Je pense que j’ai assez répondu à cette question, mais je pense que le temps n’est pas un frein, au contraire, cela permet de pouvoir vraiment améliorer ce qui est important pour nous.

> Dans tous tes livres confondus, lequel a été le plus compliqué à écrire ? As-tu une scène particulière en tête ?

Autant j’ai remanié le tome 1, 3 fois, je resterai sur le tome 4. Pour divulgâcheur le contexte, cela se passe dans une arène de mutant et même si je suis à l’aise avec les scènes d’action, j’ai du mal à faire la balance entre le correct et le gore. Si certains ont grincé des dents dans les premiers tomes, ce n’est rien comparer à ce qui se passe là-bas. C’est sûrement ce que je vais devoir le plus alléger et travailler sans relâche.

>Un quatre Mains ? Avec qui pourrais-tu ?

Le quatre mains sont compliqués, il faut que la plume soit au même niveau pour ne pas avoir cette différence qui saute aux yeux. Chaque écrivain à son propre style, faire le lien n’est jamais simple. Chacun doit faire des compromis et suivre la chaîne de l’histoire.

Pour le moment je pense à Hinata, mon petit poulain. On avance déjà ensemble, sur sa première romance. Ses résultats sont prometteurs et sa plume s’enrichit très vite. Donc pourquoi pas la suite se relier sur un sujet divers.

>Peux-tu nous parler de ta dernière lecture ?

Ma dernière lecture était sur wattpad, une romance que je suis dès que je peux. Une gagnante d’un concours de musique qui se retrouve bien malgré elle rattrapée par son passé. L’histoire est assez humoristique même si le fond est très sérieux. Je me plais à charrier l’auteure, après tout wattpad est fait pour ça non ?

> Un auteur préféré ?

Livi Dreem, c’est certes une jeune auteure, mais quand on me dit ’ préférer « c’est que tous les romans de cet auteur vous plaisent et pour le moment c’est la seule dans ce cas. Sa plume est très riche, efficace avec des scénarios qui interpellent. J’ai hâte de connaître la suite de ses aventures.

> As-tu un rite d’auteur ? (Musique, café, bonbon…)

La Musique c’est obligatoire, cela me coupe du monde et me procure l’émotion que je recherche plus facilement.

>Si tu devais vivre une histoire d’amour avec un de tes personnages lequel choisirais-tu ? Et pourquoi ?

Max sans hésitation. Protecteur, bel homme, même si son caractère têtu fait défaut il est loin d’être irréfléchi. Un homme parfait après tout a toujours un défaut non ?

> Si tu pouvais vivre dans un de tes livres préférés, ce serait avec lequel ? Et pourquoi ?

Féerélia de Florina L’Irlandaise, car même si je n’ai pour le moment je ne suis que dans la nouvelle, ce monde féerique, remplis de créature surnaturelle et pile ce que j’aimerai. Bon certes je serai la première humaine idiote à chercher un moment de me changer en quelque chose de moins vulnérable qu’un humain, mais passons…

> Si tu devais donner un conseil à de futurs auteurs que serait-il ?

D’écrire, qu’importe ce qu’on peut lui dire. L’évolution de la plume passe par là, la perfection ne vient jamais du premier coup, le blocage se dépasse également de cette façon, qu’importe si c’est en désordre, si c’est mal fait, l’important c’est d’écrire. Rien n’empêche d’y revenir plus tard.

> Parle-nous de tes futurs projets ? Wattpad et/ou ME

Comme dit plus haut, je pense poster mes débuts de tome sur wattpad, tout en les protégeant naturellement. En sachant que le tome 1 et relier au 2, le 3 au 4. Donc j’espère que le tome 3 sera un nouveau souffle. Mais tout ça dépendra de mes retours ME parce que forcément si je suis prise je ne pourrais plus publier.

> Un dernier mot pour tes lectrices ?

Merci. Même pas merci de me lire, mais merci de faire vivre mes personnages si chers à mes yeux. Chacun d’entre eux existe réellement pour moi et savoir qu’il existe pour une autre personne et comme avoir réussi à leur donner la vie.

Retrouvez Caroline Lor sur la plateforme Wattpad ainsi que toutes ses histoires

lien en cliquant sur l’image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s